Formule magique

Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée
Bordeaux, juin 2022

Photo de la semaine du 27 juin au 3 juillet 2022

Photo de la semaine

La bicyclette et le vélo

Bouquinages, Une petite phrase en passant

« Ce type roule sur une bicyclette, pas sur un vélo. Regarde, il pédale comme un facteur. C’est une bicyclette, son engin. Un vélocipède, et encore. Rien à voir avec un vélo. Un vélo, c’est un outil de précision, c’est de la poésie. […] Un vélo, tu comprends, c’est une machine, une bicyclette c’est un machin ».

Jean-Noël Blanc, Le Tour de France n’aura pas lieu, Paris, Le Seuil, 2000

Écumons le miroir d’eau

Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

Le verbe anglais « to skim » peut se traduire par « frôler » ou « écumer ». Le skimboard est une activité sportive ayant pour but de surfer sur une eau de très faible profondeur, quelques centimètres, pas plus. Si cette activité est fréquente sur les plages, je ne l’avais encore jamais vue en ville. Or les miroirs d’eau se prêtent a priori fort bien à cette glisse-là. J’ignore si seul le miroir d’eau de Bordeaux est concerné, ou si d’autres sont aussi terrains de jeu pour cette activité. Je pense ainsi à celui de Nantes, qui a des caractéristiques proches de celui de Bordeaux.

Collection 618

Collections (photos)

Sont-ce les poussins de la troisième couvée ?

Nos amies les bêtes, Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

La poule d’eau pond 5 ou 6 œufs environ trois fois par an, entre avril et juillet. Cela peut, au final, faire une belle équipe de poussins. Nous sommes en juin. Les petits présents sur la photo ont encore leur bonne bouille d’extraterrestres, cela fait donc probablement moins d’un mois qu’ils ont percé leurs coquilles. Le calcul proposé est donc le suivant : sachant que la gallinule poule d’eau pond trois fois 5 à 6 œufs par an, entre avril et juillet, les petits vus mi-juin sont-ils ceux de la troisième couvée ? Une quatrième couvée est-elle envisageable ? La deuxième aurait-elle pu avoir du retard ?

Photo de la semaine du 20 au 26 juin 2022

Photo de la semaine

Yves and Lucy together in the sky

Le monde tel qu'il va, On ne va pas en faire toute une histoire

1974 : une équipe de chercheurs découvre le squelette d’une australopithèque en Afrique de l’Est. La jeune personne décédée il y a une éternité est aussitôt nommée « Lucy », en référence à la chanson des Beatles, « Lucy in the sky with diamonds ». Parmi ces chercheurs se trouve Yves Coppens. Depuis cette découverte majeure, l’homme a expliqué, fouillé, vulgarisé son savoir mieux que personne, avec une voix extraordinaire. Parce-qu’il était un très grand scientifique et un pédagogue exceptionnel, je me permets de rendre hommage à Monsieur Yves Coppens, qui a rejoint Lucy in the sky le 22 juin.

Collection 617

Collections (photos)

Bordeaux en noir et blanc [29]

Bordeaux en noir et blanc, Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

Opération « île morte »

La mer et ses poissons, Le monde tel qu'il va, Oléron-petipatapon, Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

L’alerte rouge est levée, il y a même eu un peu d’orage et de pluie la nuit dernière, mais le grand sud-ouest a morflé. Canicule précoce. Autour de 40°C à l’ombre. Certes, ce chiffre n’a pas été tout à fait atteint sur l’île d’Oléron, mais il fit quand même beaucoup trop chaud hier et vendredi pour envisager autre chose que la planque à la maison, dans le noir des volets consciencieusement clos, avec pas mal de litres de d’eau à portée de gosier. Hier quand même, en début de soirée, une brève sortie fut tentée sur le port du Château d’Oléron. Quelques minutes pour constater que les cabanes d’artistes qui, normalement, le samedi à cette heure, grouillent de badauds, étaient désespérément vides, voire fermées. Pas un chat non plus sur la terrasse du bistrot « L’Annex », où il est bien difficile de trouver une place habituellement. Un port vide, une ville vide, une mer lisse comme un miroir, un ciel chauffé à blanc, aucun relief, une lumière moche. Je préfère l’hiver. Quant à ceux qui doutent encore du réchauffement climatique, vous savez ce que je leur dis ? Je vous préviens, c’est pas poli.

Le port du Château d’Oléron et la terrasse de « L’Annex » en pleine canicule, sur le coup de 18 h 30 le samedi 18 juin 2022

Photo de la semaine du 13 au 19 juin 2022

Photo de la semaine

Douche bienfaisante

Nos amies les bêtes, Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

Voilatipa que ça cagnasse, que ça chauffe dur, que ça cogne et que ça transpire, que ça suffoque, que ça cherche l’ombre et l’eau bienvenues. L’eau. Le bain, l’éclaboussure, la brume, la douche, peu importe : l’avenir est dans la flotte. Jeune merle l’a bien compris, qui profite de l’arrosage automatique dans un parc public pour s’hydrater et se laver tout partout, même sous les ailes. Douchette bienfaisante qui clairement le ravit.

Collection 616

Collections (photos)

Un dernier essai, pour la gloire

Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

Ce match avait mal commencé. UBB vs Racing 92 dans les barrages du Top 14, ça démarrait mal. Ça grinçait de partout, c’était lent et pas joli, même les supporters patachonaient, à tel point que le monsieur assis à ma droite regardait le match sur le grand écran et non sur la pelouse, et surtout ruminait des « fils de pute » au-delà de l’imaginable, même du plus minable des footeux. Chaban tombait bien bas et je m’ennuyais ferme. Puis vint la deuxième mi-temps. Les supporters avaient à peine eu le temps de récupérer leur bière à la buvette que l’essai de l’UBB plongeait le chaudron dans un total délire. Et le délire n’a jamais cessé, l’UBB a joué, a marqué, le chaudron a chaudronné. Clap de fin à la dernière minute par cet essai transformé par Trinh-Duc, alors que la victoire était déjà largement assurée. Transformation immortalisée comme il se doit. Score : 36-16 pour l’UBB, qui retrouvera Montpellier en demi-finale sur terrain neutre, en l’occurrence à Nice.

Transformation du dernier essai du match UBB / Racing 92 du 12 juin 2022

Photo de la semaine du 6 au 12 juin 2022

Photo de la semaine

Les cabines de plage de Saint-Denis-d’Oléron

La mer et ses poissons, Oléron-petipatapon, Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

La plage de la Boirie, dans le centre de Saint-Denis-d’Oléron (la commune la plus septentrionale de l’île), est connue pour ses cabines de bain, d’âges et de styles variés. Rien à voir avec les alignements millimétrés et maçonnés de Deauville, ou avec les pseudo-cabines d’aujourd’hui à rayures pour faire old style, avec peinture fraiche et style uniforme à chaque été. À Saint-Denis, tout est possible, tout est réalisable, et tout est donc à découvrir.

Rose comme une fleur d’artichaut

Promenons-nous dans les bois, Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

L’artichaut, dois-je le rappeler, est une fleur comestible et goûteuse, que l’on mange avant qu’elle atteigne sa maturité. Pour faire simple, on la trampouille dans la vinaigrette alors qu’elle tente à peine d’échapper à son état de bourgeon. Mais si, atteints d’une artichauphobie subite, nous laissions la plante suivre le cours normal du temps ? si, comme dans les jardins botaniques, nous ne la récoltions pas ? la fleur alors s’épanouirait et montrerait de jolies nuances légèrement rosées, une couleur un peu désuète, un peu old fashion, mais très douce aussi.

Une fleur d’artichaut au Jardin Public de Bordeaux, juin 2022

Collection 615

Collections (photos)

Début juin dans le marais du Douhet

Nos amies les bêtes, Oléron-petipatapon, Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

Ile d’Oléron, encore et toujours. J’ai déjà, je crois, évoqué le marais du Douhet ici-même. C’est un marais taillé au cordeau, des rectangles bien rangés, bref, un marais né de la main de l’homme, situé sur les communes de St-Georges-d’Oléron et La Brée-les-Bains. Régulièrement, j’aime y passer pour y observer les oiseaux du moment. Hier, en fin de matinée, il était ainsi possible de voir le cormoran séchant ses plumes …:

… et un héron tentant de l’imiter :

Il y avait aussi le tournepierre à collier, cherchant quelle pierre il pourrait bien retourner, … :

… un étourneau qui tenait tête à un tadorne de Belon, … :

… une délicate échasse blanche …:

… et une avocette élégante :

Photo de la semaine du 30 mai au 5 juin 2022

Photo de la semaine

Un gecko à Bordeaux

Nos amies les bêtes, Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

Les geckos sont des genres de lézards. Ceux qui vivent en France lézardent plutôt sur les murs des villages du pourtour méditerranéen. Le gecko qui nous intéresse est la tarente de Maurétanie, petit animal moyennement farouche et plutôt nocturne, riverain lui aussi du bassin méditerranéen, y compris côté Afrique du Nord. Quelle ne fut donc pas ma surprise, ce matin, d’identifier un tel reptile, aussi mignon soit-il, sur le mur d’une maison du quartier du Grand Parc à Bordeaux ? la surprise fut. Et l’intérêt encore plus.
Cet animal est observé avec attention par les naturalistes dans la région, du moins selon ce que rapportait Sud-Ouest fin février. Le réchauffement climatique permet à ces animaux méditerranéen de bien vivre en Gironde. La question est de savoir comment ils y ont arrivés. Toujours selon ce même article de Sud-Ouest, il y a une forte probabilité que la mode des oliviers, dans les jardins ou sur les terrasses y soit pour quelque chose : des œufs de tarente, pondus sur de jeunes oliviers importés en Gironde, auraient alors éclos dans Bordeaux.

Bordeaux en noir et blanc [28]

Bordeaux en noir et blanc, Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

Collection 614

Collections (photos)

Parlez-vous le patois oléronais ?

Oléron-petipatapon, Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

Le patois oléronais est un dérivé du picto-charentais, langue à laquelle il est possible d’être initié par le grand maître Yannick Jaulin. Pour être plus précis sur la langue de l’île proprement dite, il peut être utile de consulter le Dictionnaire de patois oléronais de Michel Nadreau.
Spécialistes ou non des diverses langues régionales, saurez-vous traduire la pancarte ci-dessous, vu du côté du chenal de la Baudissière, sur la commune de Dolus d’Oléron ?

Photo de la semaine du 23 au 29 mai 2022

Photo de la semaine

Collection 613

Collections (photos)

La becquée pour héron aîné

Nos amies les bêtes, Oléron-petipatapon, Promenons-nous dans les bois, Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

La becquée pour héron aîné ou la becquée quand héron est né, allez savoir ! Normalement, madame héron pond entre trois et cinq œufs, ce qui doit donner trois à cinq poussins vingt-six jours plus tard. Mais là, dans l’héronnière, je ne distingue qu’un seul petit. D’ailleurs déjà grandinet. Il faut préciser que les jeunes hérons passent environ deux mois au nid, ce qui laisse du temps pour grossir et faire de la plume. Au bout de 55 jours, les jeunes commencent à voler, mais c’est encore un peu pataud tout ça, faut continuer à apprendre. Et en attendant le jour J, il faut continuer à manger. N’empêche que je ne vois, en sur-zoomant pourtant, qu’un seul petit dans le nid, pas les trois à cinq annoncés par oiseaux.net. Que sont devenus les autres poussins ? Y’avait-il, d’aillleurs, d’autres poussins ?

Un héron et son petit sur l’île d’Oléron en mai 2022

Photo de la semaine du 16 au 22 mai 2022

Photo de la semaine

Collection 612

Collections (photos)