La chansonnette [23]

Hubert-Félix Thiéfaine
22 mai
1978

Dernier épisode des chansons qui sentent vaguement l’eau bénite avant reprise d’une activité normale. L’événement majeur de mai 68 ne fut pas une rébellion estudiantine, mais un banal accident de la route dont fut victime un brave séminariste. Premier album de Thiéfaine. Et titre par lequel il a commencé son concert à l’Arena de Bordeaux en octobre dernier.
Bien que ce soit encore un peu tôt, je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année et vous dis à l’année prochaine. Portez vous bien.

Publicités

La chansonnette [22]

Claude Nougaro
Plume d’ange
1977

Poursuivons notre virée spirituelle du temps d’Avent, cette fois avec l’histoire d’un « ange réglementaire » qui offrit une de ses plumes à l’auteur du conte que vous allez entendre. Posez-vous un quart d’heure et écoutez cette si belle histoire.


La chansonnette [21]

Alexis HK
Torture jésuite
2018

Poursuivons la petite série des chansons de l’Avent. Nous abordons aujourd’hui « un sujet pas du tout clivant : la culture judéo-chrétienne », comme l’a dit Alexis HK lors de son concert à L’Inox à Bordeaux, en novembre dernier. Alexis HK n’a pas, à ce jour, enregistré ce titre sur CD, et ne le chante que sur scène.


La chansonnette [20]

Georges Brassens
Tempête dans un bénitier
1976

En ces temps d’Avent, où la compulsion consumériste surfe sur la vague de la Nativité, il m’a semblé bon de ranger un peu tout le fatras bondieusard, quitte à fâcher le blogonaute pieux égaré sur mes terres impies. D’où quelques chansonnettes catholico-bizarres, voire plus ésotériques encore. La première de cette série date de 1976. J’avais alors huit ans et Jeannette chantais Porque te vas à la radio . Mais il faut rester sérieux, se souvenir de Vatican II, et surtout de ce que Brassens en fit : « il ne savent pas ce qu’ils perdent, tous ces fichus calotins, sans le latin, la messe nous emmerde ».

La chansonnette [19]

Petula Clark
L’agent secret
1966 ou 1967

Une petite chansonnette sans prétention, rendant hommage à un personnage de ciné, à savoir James Bond, le fameux 007 qui, lui, ne se fit pas zigouiller comme ses prédécesseurs (même le 04, « ils ont fini par l’abattre »). Rappelons au passage que Petula Clark, bien qu’aussi British que Bond lui-même, a chanté en français, en espagnol, en allemand, et, je crois même en japonais.

La chansonnette [18]

INDOCHINE
J’ai demandé à la lune (2002)

Ami blogonaute, habitué ou de passage, as-tu vu la lune ces derniers jours ? Pleine comme un œuf hier, illuminant mon trajet en bus vers le boulot côté sud au petit matin. Une bonne bouille toute ronde et rassurante, chaude comme une chocolatine et douce comme du miel. J’ai alors pensé à Guédiguian, mon Marseillais préféré : je crois que le film en question est Mon père est ingénieur, dans lequel Indochine chante « J’ai demandé à la lune ». Je crois bien que c’est la seule chanson de ce groupe que j’aime vraiment.

La chansonnette [17]

Rachid Taha
Agatha
2006

Tu parles d’un mauvais coup, d’une mauvaise blague, d’une mauvaise planète comme on disait autrefois en Bretagne celtique : le Rachid est décédé. Taha est mort. 59 ans. Pas juste. Pas drôle. Trop tôt. La dernière chanson de lui que j’ai écoutée, c’est Agatha. En direct de son album Diwan 2 de 2006. Un titre de Francis Bebey, camerounais, lui-même mort en 2001. L’Afrique, le rock et la chanson ont le blues. Et moi aussi.