Un morutier par hasard

Un petit bonheur de la vie l’après-midi, entre la fin des cours et des réunions qui n’en finissent pas, ça ne se refuse pas.
Suite à une course fort rapide dans la grande distribution du centre-ville, je décide de tester ma capacité de résistance à la chaleur en descendant sur les quais. Pas un poil d’ombre, mais un quatre-mâts goélette ravissant amarré au ponton d’honneur : le Santa Maria Manuela. Construit en 1937 et en un temps record (62 jours), ce navire taquina fort longtemps la morue sur les bancs de Terre-Neuve. Trop ringard pour poursuivre l’aventure, il cessa cette activité en 1993, puis fut restauré afin de se lancer dans le tourisme culturel. Aujourd’hui, à Bordeaux, il était possible de le visiter. J’en ai profité.

Publicités

Orage en cours

Une fois de plus, Météo France nous a alerté en orange : on ne peut pas lui reprocher de ne pas faire son job. L’air fut lourd, très chaud, jusque vers 20 heures. Et puis rien, enfin pas grand chose. Un vague vent mollasson de sud, mais quand même les avions qui décollaient à l’envers (c’est-à-dire vent de dos et pas de face), signe que ça devenait rock’n roll ailleurs. Le vent s’est levé, il y a un peu de pluie, quelques éclairs, il fait moins chaud. La dernière photo prise fut celle-ci :

P1220108

Et puis plus rien car vint la nuit un peu avant 21 h 30. Dois-je vous rappeler mon désespoir des jours qui raccourcissent ?

Ecouter le foot

P1210197

Saint-André-de-Cubzac (Gironde), 9 juillet 2018

Ce soir, il y avait foot. Une sorte de demi-finale mondiale, plutôt un derby européen, mais qu’importe, les drapeaux jaillissaient de partout et ça klaxonnait à tout va dans la petite rue de ma petite banlieue. Les fans étaient prêts, téloches en plein air et calicots au balcon. Vint l’heure H. Match en streaming, puisque nous avons abandonné la télé. Mais match sur TF1 quand même. D’où suppression du son, remplacé par ma playlist personnelle. C’est Nina Hagen qui chantait lorsque le seul but du match fut marqué, c’est Césaria Evora qui était au commande juste avant le temps additionnel. Les Bleus ont gagné, dimanche c’est la finale, mais je crois que la regarder, ça ne va pas être possible (ou alors Zebda se trompe).

Un orage à l’heure du goûter

Météo France avait été précise : un orage orange (couleur de l’alerte) allait nous tomber sur le coin du nez sur le coup de 16 heures. Et ce fut vrai. La température frôlait les 30°C, le vent commençait doucettement à se faire sentir, et en regardant vers l’ouest, on voyait ce ciel là :

P1210122

L’orage fut à l’heure. Pas tonitruant ni trop lumineux, mais fort venteux et très pluvieux. La température a chuté d’une douzaine de degrés en moins d’une heure. Au moins, ce soir, il n’est pas indispensable d’arroser le jardin.

Serin ou tarin ?

P1210025Le voilà tout jaune perché sur son antenne. Reçoit-il Canal+ ? Regarde-t-il la coupe du monde de foot, et ce pauvre match entre Angleterre et Colombie où, si j’en crois L’Equipe, il ne se passe rien ?
C’est un passereau jaune, qui fait penser au serin cini, mais qui ressemble aussi, de loin, au tarin des aulnes. Sauf que d’aulne, il n’y a point, puisque le piaf est sur l’antenne du voisin. Mystère mystère …

Photo prise dans l’agglomération bordelaise au début de l’été 2018

Le don de la jeunesse

bateau-P1210012.jpgEn polonais, « don de la jeunesse » se dit « Dar mlodziezy ». C’est aussi le nom d’un trois-mâts de près de 95 mètres de long, amarré dans le port de Bordeaux jusqu’à demain matin (il appareille vers 7 h 30 je crois). Cette visite a lieu dans le cadre d’un tour du monde fêtant le centenaire de l’indépendance polonaise.
Le Dar Mlodziezy, comme son sister ship Mir, est sorti des chantiers de Gdansk. Nous étions alors en 1982, année où lesdits chantiers ont commencé à beaucoup faire parler d’eux suite à l’action de monsieur Walesa, alors considéré comme dangereux trublion par les autorités communistes au pouvoir. De tous les voiliers construits à Gdansk, il fut le premier à quitter la Baltique et même à effectuer plusieurs tours du monde.
Mais pourquoi fut-il batisé « Don de la jeunesse » ? si j’ai bien compris la petite affichette qui présente le bateau à Bordeaux, ce navire a été financé par ce que nous appellerions aujourd’hui une opération de crowdfunding. En effet, ce sont des jeunes, notamment des étudiants, qui ont souhaité la construction de ce très beau bateau, et qui ont fait appel aux dons en juin 1978. Ceux-ci sont arrivés du monde entier. Quatre ans plus tard, le Dar Mlodziezy prenait la mer.

Collection 455

L’Etoile-Molène à Bordeaux, juin 2018