Ça piaille dans la brume

1p1070798-jpgC’est un vrai temps d’automne. Ou un temps à corriger des copies. Au choix. Ou les deux. Lever le nez vers la fenêtre revient à voir un paysage tellement triste qu’on le croirait en noir et blanc. Le ciel est gris sale et bas.
Lever le nez, est-ce bien raisonnable quand copies il y a ? Que faire quand au dehors on entend le cri des grues qui, pas folles, filent fissa vers un sud plus chaud ? La correctrice de base n’est ni sourde ni de bois, et l’appel des grues est le plus fort. La correctrice de base lève le nez, ouvre la fenêtre, trouve que ça pique un peu au niveau thermique, et surtout admire les oiseaux, dont les silhouettes apparaissent façon ombres chinoises. Je vous assure que les photos sont en couleurs. Et que les élèves de terminale ont bien du mal à comprendre le fonctionnement du FMI. Et si, demain, je leur parlais des oiseaux migrateurs, pour voir ? Peut-être cela leur donnerait-il des ailes ?

2p1070799-jpg

Echos locaux (mardi 3 mai 2016)

  • Qu’est-ce qui tient solidement grâce à 23 000 rivets, dont certains de « la taille d’un avant-bras », et qui emmagasine 500 km de câbles ? un indice : ça vole, et les ailes mesurent chacune 45 mètres de long. C’est l’Airbus A380, bien sûr : La Dépêche offre une piqûre de rappel concernant son montage.
  • Nord Eclair franchit la frontière et nous fait rencontrer les élèves d’un établissement scolaire belge. Ces derniers, un petit peu aidés par leurs professeurs, ont décidé de faire manger des légumes à leurs semblables. Et pour cela, ils ont mis au point des bonbons aux légumes frais. Cette invention a été récompensée par un prix de 750 €. Pour faire passer la pilule, il y a quand même un peu de fruit dans les bonbons aux légumes, les parfums proposés étant poire/concombre, tomate/orange, avocat/datte, … Preuve que ça plait : « On a fait tester à l’aveugle aux enfants et ils ont apprécié. On était déjà satisfaits qu’ils ne recrachent pas« .
  • Avez-vous entendu parler du cloclogate ? je découvre la chose en parcourant le site de L’Alsace : les éditions Bordas ont pondu un manuel scolaire destiné aux collégiens dans lequel l’électrocution est expliquée à travers un exemple certes parlant, mais de mauvais goût, puisqu’il s’agit de celle qui couta la vie au chanteur Claude François en 1978. Et comme j’ai, moi aussi, mauvais goût, je ne résiste pas à pointer du doigt l’exercice qui a déchainé les passions et obligé l’éditeur à faire machine arrière : cliquez ici.

 

Avis utile aux lycéens

Parce-que, comme tous mes collègues, je suis régulièrement confrontée à ces élèves qui pompent sans vergogne le premier lien déniché sur Google, je trouve intéressant ce message relayé par la page facebook des Cafés cartographiques, juste avant une carte du site La Géothèque, carte tout bien mais un peu compliquée quand même (en clair, si un lycéen la sort, soit il est un génie, soit il prend son prof pour un imbécile) :

Capture d’écran 2016-04-20 à 11.26.10

Une envie de farniente

Les camarades qui me suivent sur twitter le savent : j’étais jusqu’à aujourd’hui engluée dans une centaine de copies de bac blanc, la plus longue faisant quand même 18 pages ! De là une envie immodérée, dès que le temps (dans tous les sens du terme) le permettait, de jaillir de la maison façon diable hors de sa boite pour aller, ne serait-ce qu’un bref instant, compter les plumes des moineaux ou valider que le faucon crécerelle n’avait pas déserté son territoire habituel malgré la présence insistante et malodorante de pétarous chevauchés par des gugusses partageant un seul cerveau à six.
Mais aujourd’hui mesdames et messieurs, à 17 heures pétantes, je mis le point final et un 15/20 à la dernière copie, avec une seule envie : mettre le nez dehors.
Je rêverais presque, moi qui pourtant déteste rester des heures allongée sous le cagnard, je rêverais presque, disais-je, de profiter enfin du soleil, un peu comme les tortues de Floride qui se sont si bien adaptées au climat girondin :

printemps P1010046.jpg

Et en plus, maintenant que les copies sont finies, j’ai le droit. Na !

Photo : agglomération bordelaise, mars 2016

Echos locaux (mardi 9 février 2016)

  • La Voix du Nord relate une expérience menée en Angleterre, consistant à mesurer le QI des chiens, notamment afin de savoir si ledit QI a un lien avec la santé du toutou. Les chiens choisis pour l’étude sont des border collies. L’expérience s’est déroulée dans un bâtiment construit pour l’occasion, et il fut notamment demandé aux chiens de trouver une gamelle bien cachée ou de sélectionner d’un seul coup d’œil la gamelle la plus pleine. Il parait que les chiens étaient ravis.
  • Le Patriote Beaujolais laisse tomber le jaja local pour rendre honneur à la mousse : la meilleure bière du monde serait une bière brassée dans l’Ain, plus précisément par la brasserie artisanale Rivière d’Ain.
  • Un sondage dans Le Maine Libre : « êtes-vous influencés par les médailles décernées aux meilleurs fabricants de rillettes ? »
  • imageLe Courrier du Pays de Retz s’intéresse à une expérience menée par un maître d’école de Rouans, dans le sud de la Loire-Atlantique : pour motiver sa classe, ce monsieur transforme ses élèves en Harry Potter. Les gamins apportent même leur baguette magique à l’école. Cerise sur le gâteau : voyage à Londres pour tout le monde.

Source de l’illustration : Flickr

Des cartes inutiles mais jolies quand même

Si on veut se repérer, un bon vieux googlemaps fait très bien l’affaire. On peut zoomer, prendre de la hauteur ou rester au ras du bitume, on sait où on est et où on va : c’est écrit sur la carte. Par contre, si la carte ressemble à ça… :

cartes

… on peut reconnaître l’île d’Oléron à gauche, Bordeaux au centre et le bassin d’Arcachon à droite. Mais pour se repérer, c’est une autre paire de manches. Quant à aller d’un point précis à un autre tout aussi précis, c’est mission impossible. Mais les images sont jolies. Elles viennent du site maps.stamen, qui transforme les bonnes vieilles cartes google en charmants dessins façon aquarelle. Ça ne sert à rien, c’est donc rigoureusement indispensable.

Se mettre en mode « vacances »

La fin de trimestre fut rude au lycée. Comme d’hab’. L’hiver a oublié d’arriver. Pas comme d’hab’. Se mettre en mode « vacances » pourrait sembler aller de soi, mais seul le changement d’air, même bref, confirme cet état de fait : ce sont les vacances.
Le changement d’air fut donc, comme annoncé, bref… et aussi très printanier (18°C en plein après-midi). C’était hier, du côté de Tarbes. Sur la route, on voyait la plus belle montagne du monde, le Pic du Midi droit devant.
Aujourd’hui, à Bordeaux, il fait gris. Il est temps de songer à penser à Noël. Très bonnes fêtes à tous.

montagne-P1540715.jpgmontagne-P1540718.jpg