L’habit ne fait pas le moine, …

… mais la « veste de haute visibilité » pourrait bien faire le révolutionnaire. Du moins c’est ce que craint le gouvernement égyptien, scrupuleusement démocratique comme l’on sait.
Je lis ainsi dans Slate que l’usage de cette fameuse « veste de haute visibilité », plus communément appelée « gilet jaune », est désormais étroitement contrôlé en Egypte. Les grossistes doivent avoir une autorisation de la police pour en commander, et les commerçants ne peuvent plus les vendre à n’importe qui. Il faut montrer patte blanche pour s’encanailler en fluo, sous peine de sanction.
Que craint donc monsieur Sissi ? que la révolte qui gronde en France s’exporte. Le gilet jaune a d’ailleurs été récemment vu sur des protestataires à divers endroits d’Europe, mais aussi en Irak. Si Sissi s’inquiète, c’est peut-être que la colère s’insinue en Egypte aussi. D’ailleurs, à toutes fins utiles, il se pourrait que le gouvernement égyptien prenne quelques mesures économiques en urgence, dont on suppose qu’elles seront plus à même de calmer les esprits que des interdits vestimentaires.

Publicités

Se rafraichir

La canicule alerte en orange sur la quasi-totalité du territoire français métropolitain. Toute l’Europe sue et dégouline, y compris, et peut-être même surtout, l’Europe du Nord. Le glacier du plus haut sommet suédois fond comme une glace à la vanille sur son cornet (à lire ici). En Norvège, où les 30°C sont dépassés au-delà du cercle polaire, les rennes cherchent la fraicheur dans les tunnels routiers (à lire là). Et en Finlande ? il y a des lacs, on se baigne, l’eau est bonne voire tiède. Les mouflets, tout à la joie de batifoler dans l’onde pure, notamment parce-que de petits poissons y batifolent aussi, les mouflets, disais-je, foncent vers la flotte sans même enfiler le maillot, ni même ôter le casque cycliste :

bain-P1210676.jpg

Région de Savonie du Sud (Finlande), juillet 2018

Et pourtant, c’est facile d’être pudique au bord des lacs : des cabines sont disposées de-ci de-là pour que le baigneur puisse aisément se changer. Souvent spartiates (mais éventuellement spacieuses), ces cabines peuvent parfois aussi être ravissantes :

bain-P1210561.jpg

Rantasalmi (Finlande), juillet 2018

Ecouter le foot

P1210197

Saint-André-de-Cubzac (Gironde), 9 juillet 2018

Ce soir, il y avait foot. Une sorte de demi-finale mondiale, plutôt un derby européen, mais qu’importe, les drapeaux jaillissaient de partout et ça klaxonnait à tout va dans la petite rue de ma petite banlieue. Les fans étaient prêts, téloches en plein air et calicots au balcon. Vint l’heure H. Match en streaming, puisque nous avons abandonné la télé. Mais match sur TF1 quand même. D’où suppression du son, remplacé par ma playlist personnelle. C’est Nina Hagen qui chantait lorsque le seul but du match fut marqué, c’est Césaria Evora qui était au commande juste avant le temps additionnel. Les Bleus ont gagné, dimanche c’est la finale, mais je crois que la regarder, ça ne va pas être possible (ou alors Zebda se trompe).

La chansonnette [15]

Grand Corps Malade
Patrick (2018)

Patrick, c’est toi le plus grand. Ce n’est pas moi qui le dit mais Fabien, alias Grand Corps Malade, une vrai grand, lui. Donc, Fabien déambule avec un guitariste dans Levallois-Perret, y compris au marché où il interloque le badaud. Et il nous parle d’un certain Patrick, élu de la République et victime des juges méchants. Toute allusion à un homme politique réel n’est ni fortuite ni involontaire. Comme d’habitude chez Fabien, le texte est précis, ciselé, pointu et drôle.

L’avenir de la ville est dans le cocottarium

C’est le nom qui a attiré mon attention, alors que je déambulais sur le site Novethic :  « cocottarium ». Mais qu’est-ce donc ? ce qui est sûr, c’est que c’est une idée qui a émergé dans le Val d’Oise et qui mérite de faire son chemin.
L’équation de départ est simple : les humains jettent chaque jour des déchets organiques, les épluchures de légumes par exemple. Les poules se régalent desdites épluchures. Vous me voyez venir ? on confie une poule à chaque humain, il se débarrasse à peu de frais de ses déchets et, en remerciement de ces si bons repas, la poule lui offre son œuf quotidien.
Mais, dans la vraie vie, ce n’est pas si simple : la poule ne vit pas en appartement, ni même dans un jardin exigu. Il faut donc que l’humain ait de la place pour construire son poulailler et y installer la poule (ou les poules) de manière satisfaisante pour elle(s) comme pour lui. D’où l’idée de jouer collectif.
La commune de Neuville-sur-Oise vient donc de créer un poulailler municipal, surnommé « cocottarium ». Les habitants sont invités à déposer leurs déchets organiques dans des collecteurs, ces déchets étant ensuite distribués aux poules. Les œufs sont vendus aux habitants et les excréments des poules sont donnés aux agriculteurs locaux qui s’en servent comme engrais. En échange de cet engrais bio, les agriculteurs donnent des paniers de légumes, afin qu’ils soient distribués aux habitants en difficulté, qui, en échange des paniers, participent à l’entretien des poulaillers. La boucle est bouclée.

Une seule certitude : le ciel est gris

La petite météo des téléphones portables a parfois des hésitations. La pluie battante de ces derniers jours semble avoir noyé ses circuits, et je ne sais plus à quel saint me vouer, à part peut-être celui des bottes et du ciré. Jugez plutôt l’info livrée par ladite météo en milieu de matinée :

IMG_2191

La pleine lune du 1er janvier

P1170901Si vraiment on chipote, la lune ne fut réellement pleine à 100% que le 2 janvier sur le coup de 3 h du matin (voir le calendrier des phases de la lune). Le 1er au soir, elle frôlait le plein : 99,8% au moment où j’ai pris la photo. La lune n’est pas seulement pleine, elle est aussi proche de la terre : 356 365 km (contre 384 400 km en moyenne), autant dire qu’elle déambule en proche voisine, d’où son surnom de « super lune ». La prochaine aura lieu le 31 janvier, mais moins impressionnante qu’en ce 1er janvier : pour atteindre une proximité comparable (« périgée » est le terme exact), il faudra attendre 2034, selon Sciences&Avenir.