Le paridé n’a peur de rien

Nos amies les bêtes, Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

La famille des paridés rassemble des passereaux (c’est-à-dire des oiseaux pas trop gros qui savent chanter) parmi lesquels se trouve la mésange charbonnière. Depuis quelques semaines, en gros depuis le début de la saison peace and love qui coïncide à peu près avec la saint-valentin, je croise souvent des mésanges charbonnières. Je les croise même de très près. Elles me frôlent littéralement, façon « salut vieille branche ! ». Que le passereau me prenne pour un arbre ne titille en aucun cas ma susceptibilité, mais cela me surprend. Petite preuve de cette quasi-familiarité involontaire : la photo ci-dessous a été prise sans zoom.

Une mésange charbonnière à Bordeaux en mars 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s