Chenal du Moulin

Oléron-petipatapon, Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

En particulier sur sa moitié nord, mais pas exclusivement, l’île d’Oléron est parcourue par des chenaux aménagés par l’homme. C’est le marais, une zone humide autrefois sauvage puis domestiquée au fil des siècles. Sur la commune de St-Georges-d’Oléron, entre les villages de Sauzelle et de Boyardville, se trouve un joli chemin (très facile d’accès par la piste cyclable forestière) qui longe le chenal du Moulin. Chenal qui, lui-même, se jette dans celui de la Saurine, dont l’étymologie (sau = sel) rappelle l’existence fort ancienne de la saliculture sur l’île.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s