Comment devenir garde Suisse au Vatican ?

On ne va pas en faire toute une histoire, Tous les chemins mènent à Rome

Une idée comme ça en passant. Imagine, ami blogonaute égaré ici en plein dimanche ensoleillé, que tu effleures de tes douces mains gelhydroalcoolisées l’idée de changer de job. Parce-que taffer toute la journée en intérieur avec le masque sur le museau te tient chaud. Parce-que le costard cravate ou le tailleur trop serré t’horripile, d’autant plus qu’avec les 35°C annoncés pour demain, ton calvaire ne va pas cesser d’emblée. Bref, tu rêves d’une vie meilleure.
Et pourquoi pas avec un joli vêtement orange (non, je ne te propose pas un job de Casimir) ? pourquoi pas plus près de toi mon dieu, parce-que avec covid sur zone, autant se garder une place au frais au paradis ? D’où cette idée : tu vas faire garde Suisse du pape à Rome. Pas banal, mais pas simple. Déjà parce-qu’il faut être de sexe masculin, mais aussi de haute taille, de nationalité suisse et, pour corser le tout, de religion catholique. Je sens que demain tu sueras à nouveau sang et eau dans l’open space, sauf si la clim est à fond, histoire de poursuivre septembre avec une bonne angine. Vivement la retraite !
En attendant, et pour se coucher moins bête ce soir, voici une petite explication du pourquoi et du comment des gardes Suisses au Vatican :