Comment devenir garde Suisse au Vatican ?

On ne va pas en faire toute une histoire, Tous les chemins mènent à Rome

Une idée comme ça en passant. Imagine, ami blogonaute égaré ici en plein dimanche ensoleillé, que tu effleures de tes douces mains gelhydroalcoolisées l’idée de changer de job. Parce-que taffer toute la journée en intérieur avec le masque sur le museau te tient chaud. Parce-que le costard cravate ou le tailleur trop serré t’horripile, d’autant plus qu’avec les 35°C annoncés pour demain, ton calvaire ne va pas cesser d’emblée. Bref, tu rêves d’une vie meilleure.
Et pourquoi pas avec un joli vêtement orange (non, je ne te propose pas un job de Casimir) ? pourquoi pas plus près de toi mon dieu, parce-que avec covid sur zone, autant se garder une place au frais au paradis ? D’où cette idée : tu vas faire garde Suisse du pape à Rome. Pas banal, mais pas simple. Déjà parce-qu’il faut être de sexe masculin, mais aussi de haute taille, de nationalité suisse et, pour corser le tout, de religion catholique. Je sens que demain tu sueras à nouveau sang et eau dans l’open space, sauf si la clim est à fond, histoire de poursuivre septembre avec une bonne angine. Vivement la retraite !
En attendant, et pour se coucher moins bête ce soir, voici une petite explication du pourquoi et du comment des gardes Suisses au Vatican :

C’était dans le journal … le 3 septembre 1914

C'était dans le journal il y a 100 ans, On ne va pas en faire toute une histoire

Les quotidiens nationaux sont au régime sec depuis le début de la guerre : deux pages, point-barre. On y parle de la guerre, encore de la guerre, toujours de la guerre, ce qui surprend peu. L’Humanité se distingue un peu des autres titres en ouvrant des rubriques régulières concernant notamment la vie quotidienne à Paris et, ce que nous allons voir aujourd’hui, l’état d’esprit dans les pays neutres qui, bien que neutres, sont quand même des amis, comme on peut le lire en ce qui concerne la Suisse (page 2 du journal) :

screenshot_01

What’s new ? [mercredi 4 novembre 2009, 18 h 30]

Le monde tel qu'il va, Un bon film sinon rien, Une petite goutte de science, What's new
  • Redim-0La mort de Claude LEVI-STRAUSS fait la une de la plupart des journaux aujourd’hui, celle de Libé, accompagnée d’un très long papier, est superbe d’émotion et de sobriété. Sciences&Avenir rend hommage à sa manière à ce grand bonhomme, en re-publiant un article que la rédaction du magazine lui avait consacré il y a un an : les 100 ans d’un géant.
  • Les films allemands, malgré des productions de qualité et quelques succès publics mérités, restent peu connus hors d’Allemagne : le cinéma allemand entre ivresse et gueule de bois (La Libre Belgique).
  • Que faire contre la plaie des bouchons en ville ? je dirais bien : « prendre le bus », mais ça ne ferait pas un article bien long. 4 idées publiées par LePost, puisées à Londres, à Séoul, en Suisse et à Paris.