En déambulant sur la toile [12]

En déambulant sur la toile au cœur de l’automne, j’apprends que les bières belges ont un secret (Sciences&Avenir) et que les élèves japonais sont soumis à des règles aussi strictes qu’ancestrales, de plus en plus remises en cause aujourd’hui : La Voix du Nord titre ainsi « Des élèves gagnent le droit de pouvoir choisir la couleur de leurs culottes », mais l’article cite d’autres exemples que celui concernant la couleur des sous-vêtements. On peut ainsi apprendre que trois éternuements consécutifs peuvent, dans certaines préfectures (l’équivalent des départements en France), valoir une expédition immédiate à l’infirmerie, ou qu’il est interdit d’avoir les cheveux bouclés.
Je lis aussi un article de Korii sur les méfaits de l’usage intensif du smartphone, article qui m’intéresse d’autant plus qu’il fait allusion à quelque chose que j’ai vécu pas plus tard que vendredi dernier, lors du concert de NTM à Bordeaux : de très nombreux fans ont vu la quasi-totalité du spectacle à travers le filtre de leurs écrans de smartphones, ne profitant pas du moment présent mais pouvant dire sur tous les réseaux sociaux possibles « j’y étais ».
Pour finir, le doux rythme du temps qui passe et qui se répète : Courrier International a mis en ligne une infographie permettant de visualiser le nombre de personnes dans Manhattan selon les heures de la journée. La pulsation urbaine au sens propre du terme, et c’est très beau. Pensez à bien lire tout l’article pour croiser en chemin l’infographie animée.

Le sud de l’île de Manhattan vue par la version « 3D » de l’application Plans d’Apple

Tu ne pueras point

Le harcèlement au travail est pris très au sérieux au Japon. Obliger quelqu’un à chanter est ainsi qualifié de « harcèlement karaoké ». La liste des différentes formes de harcèlements est longue, et l’une d’elle fait aujourd’hui l’objet d’un bref article dans Géopolis, et le bonheur financier de l’entreprise de cosmétique qui a eu idée de surfer sur cette tendance : il s’agit de lutter contre les odeurs corporelles, que celles-ci rappellent le vestiaire du gymnase municipal ou qu’il s’agisse d’un parfum aussi capiteux qu’onéreux.
En effet, le problème n’est pas seulement de sentir mauvais mais de sentir tout court. L’entreprise de cosmétique évoquée plus haut, partant du constat que presque tous les hommes dégagent une odeur détectable (mais donc pas forcément détestable), s’est lancée dans la formation anti-odeurs à destination des salariés d’une grosse boite de téléphonie, afin que tout un chacun adopte les règles d’hygiène ad hoc. Et je suppose que, accessoirement, elle s’est aussi lancée dans la vente de produits masquant les odeurs auprès de ces salariés hautement privilégiés, sinon à quoi bon faire tant d’efforts.

What’s new ? [mercredi 6 avril 2011, 18 h 55]

  • L’éolien off-shore n’est ni un gadget ni une nuisance, pas davantage une lubie de baba-cool complaisamment mise à mal par les quelques pro-nucléaires qui restent, mais une solution d’avenir qui mérite d’atteindre l’âge adulte : la filière industrielle s’ancre à Brest (Le Télégramme), terre à la fois ventée et sans (trop) de nucléaire (mais un peu quand même : la centrale de Brennilis n’est toujours pas démantelée).
  • Baisse du pouvoir d’achat (air connu) : le café, le petit plaisir qui va devenir un grand luxe (Rue 89).
  • Il y a quand même deux ou trois petites choses qui s’améliorent dans ce Japon tsunamisé, notamment du côte de l’industrie des loisirs. Ça n’empêchera jamais la centrale de Fukushima de faire pipi dans la mer, mais ça rapportera des sous et ça amusera les enfants : la réouverture de Disneyland Tokyo très fortement attendue (Aujourd’hui le Japon), même s’il va encore falloir attendre un peu, probablement quelques semaines.

—> Illustration de la première info : des éoliennes bien terrestres, photographiées l’été dernier dans la vallée du Rhône, depuis l’autoroute A7, pas bien loin de la centrale nucléaire du Tricastin.

What’s new ? [jeudi 17 mars 2011, 8 h 05]

  • Ce matin sur France-Inter, l’attaque annoncée des troupes de Kadhafi sur les zones encore tenues par les rebelles a été comparée à Guernica et à Srebenica. Une honte absolue pour la communauté internationale, qui, de tergiversations en nœuds au cerveau, laisse un dictateur fou massacrer son peuple : la rébellion libyenne en grande difficulté (Le Point).
  • Jusqu’à une date très récente, je gobais le discours ambiant selon lequel les centrales nucléaires japonaises étaient conçues pour être les plus sûres au monde, ou du moins parmi les plus sûres. Evidemment, aucune d’entre elles n’avait essuyé un séisme de magnitude 9 et un tsunami. Il s’avère que les normes de sécurité n’étaient peut-être pas si élevées que ça, prévoyant un séisme de magnitude 7 et rien contre les tsunamis : les centrales japonaises, « un problème sérieux » pour l’AIEA, révèle Wikileaks (Libé).
  • Terminons par une info sans aucune incidence sur le reste du monde, sauf peut-être pour ceux qui ne voient la vie qu’à travers le prisme de leur taux de cholestérol : quand l’œuf mayo devient un plat de luxe (Sud-Ouest).

Une vague remise au goût du jour

Inutile de parler longuement ici des événements qui se déroulent au Japon : tous les médias sont sur zone, occultant en grande partie un Kadhafi qui reprend du terrain et un Gbagbo dramatiquement obstiné. Dure loi de l’information. Pas envie non plus de polémiquer sur le drame nucléaire qui se noue : appelons un chat un chat, c’est bien d’une catastrophe qu’il s’agit, les centrales parmi les plus sûres au monde sont en train d’échapper à tout contrôle.
Les dessinateurs de presse sont aussi sur le pied de guerre, plusieurs d’entre eux utilisant et détournant la célèbre estampe d’HOKUSAI, La vague. Le plus réussi de ces dessins me semble être celui de MAËSTER, montrant bien le dilemme des choix énergétiques dans un pays à la fois ultra-sismique et très pauvre en ressources naturelles.
Cette Vague, justement, qu’en savons-nous ? un des titres plus précis de l’estampe est La Grande Vague, on l’appelle aussi La Grande Vague de Kanagawa. Kanagawa est une des 47 préfectures japonaises, une préfecture étant là-bas l’équivalent des départements en France, celle-ci étant dominée par la ville de Yokohama, située dans la baie de Tokyo :

Le tableau maintenant : archi connue, cette estampe de 1831 a été réalisée par HOKUSAI, dessinateur et peintre très célèbre de son époque, et fait partie de tout un ensemble d’œuvres consacrées au mont Fuji, volcan que l’on distingue en arrière-plan, minuscule derrière l’immense vague :

Vague d’un tsunami ? je l’ignore. Le Japon est un des pays les plus exposés au risque tellurique au monde, peut-être même le plus exposé. Tout Japonais a déjà ressenti la terre trembler, voire a pu vivre un tsunami (indépendamment du dernier en date). Cela fait partie du vécu collectif. Mais le choix de dessiner un mont Fuji ridicule derrière une grande vague peut aussi être un simple choix artistique, celui-ci permettant à l’auteur d’utiliser largement une encre nouvellement introduite au Japon : le bleu de Prusse.

What’s new ? [mardi 21 décembre 2010, 20 h 00]

—> Illustration : Berlin, Potsdammer Platz, décembre 2008.

What’s new ? [lundi 30 août 2010, 14 h 00]

What’s new ? [lundi 30 novembre 2009, 21 h 10]

—> Illustration : Le lit, de Henri de TOULOUSE-LAUTREC (fin XIXe siècle et sans couette).

What’s new ? [mardi 17 novembre 2009, 21 h 30]

What’s new ? [dimanche 15 novembre 2009, 13 h 30]

—> Illustration : peinture de TOMMASO DA MODENA, première moitié du XVIe siècle.

What’s new ? [lundi 26 octobre 2009, 15 h 00]

  • L’imagination des concepteurs de jeux vidéo ne connaît pas de limite, surtout quand la technique permet de mettre celle-ci en application : la mauvaise haleine tueuse de monstres (Aujourd’hui le Japon), ou comment s’obliger à bouffer des tas de choses qui font puer du bec avant de jouer.
  • Jolie balade en Bretagne (quelques mots et surtout des photos qui donnent envie de partir en vacances) : l’île de Batz, on y va ! (Le Post).
  • 0-APrès d’un Chinois sur quatre est en surpoids voire obèse, exactement pour les mêmes raisons que dans les pays occidentaux : la malbouffe sévit aussi en Chine (TerraEco).

—> Illustration : Claes OLDENBURG, Two Cheesburgers, début des années 1960

What’s new ? [vendredi 11 septembre 2009, 14 h 00]

  • La chine cherche des sources d’énergie par tous les moyens. Puisque le charbon pollue et tue (combien de coups de grisou encore cette année ?), puisque l’hydroélectricité semble avoir atteint ses limites avec ce barrage des Trois Gorges qui fuit et qui s’envase, pourquoi ne pas se tourner vers le vent ? L’énergie éolienne, solution d’avenir pour la Chine (Aujourd’hui la Chine).
  • On vit très vieux à Okinawa, cette île du Japon qui bat le record du nombre de centenaires (la doyenne a 114 ans). La proportion de centenaires y est deux fois plus élevé que dans le reste de l’archipel, qui en dénombre déjà beaucoup et de plus en plus chaque année : plus de 40 000 centenaires au Japon (Libération).
  • 1Sciences & Avenir pointe un fait déjà connu, mais qu’il est bon de rappeler : l’aquaculture pompe les ressources marines. Et oui ! Penser que l’élevage des poissons permettra de sauver les espèces dont les effectifs diminuent rapidement est une erreur, notamment parce-que les saumons, dorades, bars, etc sont des poissons carnivores, et qu’il faut bien d’autres poissons pour les nourrir avant qu’ils ne finissent dans le court-bouillon.

—> Illustration :

  • Nature morte avec poissons, d’Alexander ADRIAENSSEN (XVIIe siècle). Remarquez le chat en arrière-plan, dont on ne voit que la bobine, et qui regarde avec envie les succulents poissons encore crus.

What’s new ? [mardi 18 août 2009, 11 h 30]

  • Au pays de la bondieuserie obligatoire, être athée ne va pas de soi. Les mômes des familles sans dieu risquent même l’isolement … D’où cette initiative, dont fait part Courrier International : les enfants des athées ont aussi leurs colonies de vacances.
  • « C’est un fameux trois-mâts fin comme un oiseau … ». L’air fredonné est dans la tête pour la journée : Hugues Aufray, impérissable. L’Alsace lui rend hommage pour son anniversaire : l’Ali Baba de la chanson française fête ses 80 ans.
  • La terre vient de trembler à trois reprises au Japon. Rien d’original dans ce pays où le risque sismique est le plus élevé au monde, mais tous se souviennent de Kobé, et un très gros séisme pourrait bien rayer Tokyo de la carte. Angoisse donc au pays du soleil levant, qui craint toujours le « big one » (Aujourd’hui le Japon).

What’s new ? [samedi 25 juillet 2009, 10 h 30]

What’s new ? [mercredi 1er juillet 2009, 11 h 50]