La chansonnette ose le déconfinement : Saõ Paulo

Chronique du grand confinement, La chansonnette

Tom Jobim
Te amo Saõ Paulo

En déambulant sur la toile

En déambulant sur la toile, La mer et ses poissons, Le monde tel qu'il va, Nos amies les bêtes, On ne va pas en faire toute une histoire, Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

En déambulant sur la toile en ces temps tendus, je croise la question suivante : « Au nom de sa richesse patrimoniale et son rôle pour le climat, est-il envisageable d’internationaliser l’Amazonie ? » (Equal Times). Considérant la personnalité de Monsieur Bolsonaro, je serai encline à répondre « oui ».
En déambulant toujours, je découvre que la société des bernard-l’hermite n’est pas si égalitaire que cela dès lors qu’il s’agit de trouver un toit (en l’occurrence la coquille d’un autre crustacé), mais tout de même plus que certaines sociétés humaines : avec un coefficient de Gini de 0,32, le bernard-l’hermite fait moins bien que l’humain de Slovaquie mais bien mieux que celui d’Afrique du Sud. Pour mémoire, je rappelle qu’un coeff de Gini supérieur à 0,4 est considéré comme potentiellement facteur de révolte voire de révolution (à lire dans Korii).
En déambulant encore, j’apprends que le cri de la carotte, ce n’est pas du pipeau, puisque « les plantes émettent un son lorsqu’elles sont stressées » (La Relève et la Peste).
En finissant ma balade, je me pose sur l’île de Patiras, dans l’estuaire de la Gironde (localisation ci-dessous), qui accueillait les pestiférés au temps où Bordeaux et sa région étaient confrontées à cette épidémie (à lire dans Sud Ouest).


En déambulant sur la toile

En déambulant sur la toile, Je suis prof mais je me soigne, La mer et ses poissons, Le monde tel qu'il va, Nos amies les bêtes, On ne va pas en faire toute une histoire

En déambulant sur la toile ces derniers temps, je m’installe mollement sur le site du Monde : d’une part pour visualiser la dislocation de l’URSS, d’autre part pour apprendre que la raie manta est un animal social.
Préparant un cours sur la forêt amazonienne qui part en fumée (histoire de bien titiller le potentiel anxieux de la jeune génération dès la rentrée), je tombe sur une interview de la philosophe Joëlle Zask, qui s’intéresse aux mégafeux et fait part de ses réflexions à Usbek&Rica.
Restons dans le sérieux, en nous égarant sur le terrain de la géopolitique (désormais enseignée aux élèves de 1ère qui le veulent bien, comme quoi bloguer et bosser, ça fait une rime riche) : puisque Mister Trump veut acheter le Groenland (et il n’est ni le seul ni le premier), Eric Le Boucher, pour Slate, demande à ce que la France récupère les îles anglo-normandes. L’article, sous des abords facétieux, ne manque pas d’intérêt et livre de vraies bonnes infos sur ces petits îlots tout proche du Cotentin.

Le Cisne Branco dans le port de Bordeaux

La mer et ses poissons, Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

Il faut faire vite, tant pis si c’est sous la pluie : ce bateau-là repart mardi. Arrivé hier matin à Bordeaux, le Cisne Branco est un navire de la marine nationale brésilienne, sorti d’un chantier naval hollandais en 1999. Il s’agit de la copie d’un autre navire hollandais, du XIXe siècle celui-là.

Le Brésil gagna le match par 7 buts à 1

Le monde tel qu'il va, On ne va pas en faire toute une histoire

7-1. Ce score emplit le Brésil de colère, de tristesse et de stupéfaction aujourd’hui, après la gigantesque raclée infligée par une équipe adverse qui ne saurait faire mentir le vieil adage selon lequel « à la fin c’est l’Allemagne qui gagne ». Ainsi va le monde du football.
Ce score de 7-1 a déjà été vécu par l’équipe brésilienne, à ceci près que c’était le Brésil qui avait gagné, notamment grâce à quatre buts d’Ademir, considéré comme un des meilleurs footballeurs brésiliens des années 1950. Il s’agissait là aussi d’une coupe du monde, là aussi organisée sur le sol brésilien, et pour laquelle le stade Maracana avait été construit. Au final, c’est l’Uruguay qui avait décroché la queue du mickey, laissant l’équipe brésilienne un peu sonnée tant sa victoire était attendue.
Néanmoins, avant cette claque, le Brésil avait rétamé la Suède par 7 buts à 1. Déjà un score de babyfoot …

pour aller plus loin :

What’s new ? [mardi 16 novembre 2010, 14 h 00]

Le monde tel qu'il va, Repeindre les murs en vert, What's new
  • Deux millions d’enfants concernés par la pauvreté en France, et donc plus souvent en difficulté scolaire que les autres enfants et moins bien soignés (Le Télégramme).
  • Au secours, la droite revient ! ironise Denis Delbecq, qui sait bien qu’elle n’est jamais partie. Sur le plan de l’écologie, on se doutait que les déclarations d’intention présidentielles et le Grenelle n’étaient que du pipeau, cette fois, avec la manière dont est traité le ministère en question, on en a la preuve (Effets de Terre).
  • La Chine renforce sa présence au Brésil, par le biais d’investissements massifs, dix fois supérieurs en trois mois à ce qu’ils furent en trois ans (Aujourd’hui le monde).

—> Illustration de la première info de cette note : photo archi-célèbre du film de CHAPLIN, The Kid.

What’s new ? [lundi 7 septembre 2009, 17 h 45]

Le monde tel qu'il va, Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée, What's new