Des oiseaux dans la ville : février 2017

Février fut un petit mois. Pas seulement parce-qu’il compte moins de jours que les autres, mais parce-que les photos urbaines furent plus rares : le temps qui passe ne fut pas suffisant pour titiller la bergeronnette et le merle noir, le temps qu’il fait, souvent venteux (alerte orange encore aujourd’hui), a provoqué la fermeture des parcs et jardins. C’est aussi ce vent qui empêche les oiseaux de voler droit, et qui cloue les mouettes en ville, parce-que, à la mer, c’est pire :

fevrierp1090674-jpg

Il y eut néanmoins quelques jolis plaisirs, comme le troglodyte mignon … :

fevrierp1090748-jpg

… et un cormoran très punk :

fevrierp1090740-jpg

Mais surtout, en ce mois de février, les oiseaux ont commencé la construction des nids, la drague bat son plein, et même chez la volaille décorative des parcs et jardins de Bordeaux, les familles se sont déjà agrandies, comme on peut le voir avec les oies d’Egypte :

fevrierp1090786-jpg

Le cri du troglo

p1090744Comme il est écrit sur le site oiseaux.net, le troglodyte mignon est « un oiseau pétulant et furtif qui aime se faire entendre ». Il peut donc se mettre à chanter, bien fort, dès que les premiers signes du printemps apparaissent (en gros, maintenant). Pour avoir une idée du chant du troglo, cliquez ici.
De loin, aujourd’hui, j’ai entendu tout autre chose : c’était le cri dudit troglo. Vous pouvez essayer de l’écouter en lançant la vidéo ci-dessous, en faisant autant que possible abstraction des sons urbains environnants :

Des oiseaux dans la ville : janvier 2017

Avant la vague de froid qui a transformé les jardins et les humains en glaçons, le martin-pêcheur (ci-dessous à gauche) et le faucon crécerelle (ci-dessous à droite) ont confirmé leur présence dans l’agglomération bordelaise :

1

Puis le froid vint …, et arriva avec lui une petite nouvelle dans le jardin, la fauvette :

2p1090338-jpg

Il fut aussi possible de voir parfois le chardonneret :

2p1090321-jpg

Le rougegorge gonfla ses plumes du mieux qu’il put pour conserver la chaleur :

3p1090346-jpg

Les mouettes ne parurent pas le moins du monde gênées par la couche de glace sur les mares diverses et variées :

4p1090364-jpg

Néanmoins, depuis quelques jours et indépendamment du redoux qui s’affirme (15°C cet après-midi), des signes de printemps apparaissent. Certains passereaux commencent à jouer à « vole après moi que je t’attrape », et quelques mouettes rieuses arborent déjà le plumage noir facial qui indique l’entrée dans la saison peace and love :

5p1090540-jpg

 

 

Des oiseaux dans la ville : décembre 2016

Toujours Bordeaux, bien sûr, mais aussi Nantes, où les cormorans y sont en bien plus grand nombre apparemment. J’y ai aussi vu une mésange bleue et des pinsons :

p1080827

Du côté de Bordeaux, l’observation commence par les mangeoires de mon jardin, où l’on voit quotidiennement les trois types de mésanges les plus courants, à savoir la mésange charbonnière (à gauche), la mésange bleue (au centre) et les troupeaux de mésanges à longue queue (à droite) :

mesanges

Toujours à Bordeaux, il fut possible de voir, outre les habituelles mouettes et les non moins habituels moineaux et rouge-gorge, un chardonneret élégant, … :

p1080216

… un geai (à gauche) et, à de multiples reprises, une sittelle torchepot (à droite), … :

oiseaux

… un grimpereau, … :

p1080301

… un héron cendré, … :

p1080538

… et surtout, à la fin du mois, nous avons assisté au retour du faucon crécerelle dans le secteur du Lac :

p1080932