Echos locaux (jeudi 1er septembre 2016)

  • Au tout début de la Deuxième guerre mondiale, face aux ambitions hitlériennes d’annexer l’Alsace, des Alsaciens ont été envoyés dans des régions françaises suffisamment éloignées de leur biotope pour qu’ils puissent y mener une vie tranquille. Parmi eux, ceux du village d’Elsenheim ont atterri en Dordogne, et certains ont même participé à la découverte de la grotte de Lascaux en 1940 : à lire dans L’Alsace.
  • En 2009, des forages ont montré la présence de gaz de schiste à une profondeur de 3000 mètre sous le lac Léman. Les riverains grognent contre une possible exploitation dudit gaz, et je les comprends : une manif a lieu samedi (Le Dauphiné Libéré).
  • La petite ville de Castres, dans le Tarn, a, pendant un temps, fait preuve d’étourderie : il manque 246 noms sur le monument aux morts de la Grande Guerre. Un historien local vient de publier la liste de ces hommes morts au combat (Le Journal d’Ici).
  • Finissons cette petite note avec de belles images : l’Ille-et-Vilaine vue du ciel (Ouest-France).

Echos locaux (lundi 11 avril 2016)

  • Nouvelle grande région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes : ça grogne grave entre Alain Rousset, président du conseil régional, et Ségolène Royal, ancienne patronne de Poitou-Charentes, qui a laissé une ardoise conséquente : des factures non payées, des emprunts pas très clairs. Monsieur Rousset, en colère, coupe dans le vif des budgets picto-charentais, sachant bien que ce sont les Aquitains qui s’acquitteront des factures. Ça ronchonne sur tous les fronts. De là à prétendre, comme le fait Centre Presse, que « les Picto-Charentais [sont] au régime grec »
  • Petit rappel : la France métropolitaine aussi a ses zones sismiques. Les Alpes ont tremblé à quatre reprises ce week-end. Des secousses fort modestes (3,2 grand max), donc sans danger, se sont produites à la frontière franco-suisse (Le Dauphiné Libéré).
  • Terminons par le carnet rose : il y aurait eu des naissances chez les ours des Pyrénées, portant l’effectif total à une trentaine de bêtes (La Dépêche du Midi).

P1530817

Illustration : une fontaine de Tarbes (Hautes-Pyrénées), automne 2015

Echos locaux (jeudi 18 février 2016)

  • Capture d’écran 2016-02-18 à 13.18.46Et si la série Trepalium, sur Arte, prédisait un avenir effectivement aussi proche que sombre ? et si 80% de l’humanité se retrouvait sans emploi ? et si les robots, au final moins empathiques que les droïdes de protocole dans Star Wars, nous piquaient nos jobs ? La Voix du Nord signale que des robots seront désormais employés dans des gares : l’aventure commence le 1er mars à Paris (gare de Lyon). Les robots de modèle Pepper pourront porter les bagages ou aider les personnes ayant des difficultés à se déplacer. La SNCF assure que cela ne supprimera aucun emploi. A voir …
  • Avis de recherche dans Le Journal de l’Orne : une alliance a été trouvée à Mayenne le jour de la St-Valentin. Elle appartient soit à Bernard soit à Christine, qui ont été unis par les liens sacrés du mariage le 10 novembre 1975. Le journal demande de faire circuler : mission accomplie.
  • J’entendais sur Inter ce matin que le ciel avait offert un joli spectacle aux habitants de l’Isère hier soir. Après avoir pensé au pire (crash aérien) puis au rigolo (OVNI), il s’est avéré qu’il s’agissait d’une pluie de météorites. Le Dauphiné Libéré rapporte que des impacts ont été constatés dans le Vercors et le Grésivaudan.

Photo : Grenoble, février 2011

Ne pas confondre grèbe et fuligule

P1540872Vu de loin, dans l’enthousiasme d’observer un volatile plonger façon grèbe, j’ai cru que c’en était un, de grèbe (à lire ici). Et j’avais beau chercher, torturer le web en tout sens (ceci expliquant un formidable retard dans la correction de la prose adolescente), aucun grèbe noir et blanc avec petite couette ne jaillissait à l’écran.
Et pour cause, l’oiseau vu sur le lac du Flumet était, comme son camarade à tête orange, un fuiligule. Il s’agit en l’occurrence du fuligule morillon, capable de plonger jusqu’à 7 mètres pour trouver sa nourriture.
Ce petit canard se régale de moules d’eau douce (me laissant donc les vraies, celles de mer et de bouchot, preuve que la nature est bien faite), de petits crustacés, voire de graines ou même de pain offert par les humains.
A la fin de l’hiver, le mâle se cherche une donzelle pour assurer sa descendance , et hop là boum ! c’est parti pour la saison peace and love, mais pas sur l’air « amour d’un jour amour toujours », ce fuligule-là change de partenaire chaque année.

P1540868

Source : oiseaux.net

Photos : lac du Flumet (Isère), décembre 2015

Un fuligule sur le Flumet

P1540874Le fuligule milouin est un petit canard peu bavard, dont j’avais déjà parlé il y a quelques temps (piqûre de rappel). Ce charmant plongeur à tête orange est un oiseau assez fréquent en cette saison : 60 000 d’entre eux choisissent chaque année la France pour hiverner.
Cet oiseau aime les eaux calmes, dans lesquelles il peut plonger pour rechercher sa nourriture. Il a même un goût prononcé pour les réservoirs artificiels et les lacs de barrages. Et là, à cheval sur les communes d’Allevard et de St-Pierre-d’Allevard (département de l’Isère), il est servi : un étang tout calme, pas trop grand (à peine 80 ha) mais suffisamment quand même, avec petites herbes de genre roseaux sur les côtés.
L’oiseau nage donc tranquillement sur le bassin du Flumet, un étang creusé pour les besoins d’EDF, étape intermédiaire entre un bassin en amont et un autre en aval, qui a été mis en eau en 1978, noyant au passage toute une zone humide et un tronçon de voie ferrée.

P1540865

Photos : décembre 2015

Sources : oiseaux.net pour le fuligule milouin, wikipédia pour le lac du Flumet

Collection # 330

Hiver trop doux, fleurs partout

fleurs

Il n’y eut donc pas de neige à Noël …

St Pierre d'Allevard… même là où, d’habitude, y’en a … comme la pomme dans le breuvage bizarre des Tontons Flingueurs, scène de la cuisine (si tu as des lacunes, révise !).

Pas de neige, mais à la place des primevères (photo ci-contre) et des grèbes qui n’ont même pas besoin de fendiller la glace pour plonger.

alpes P1540872.jpg

Et pourtant … normalement, en hiver … il neige. Nous sommes dans le département de l’Isère, plus exactement dans le massif de Belledonne. Au loin on aperçoit la Chartreuse, caillouteuse comme à la fin du printemps, à quelques fanfreluches neigeuses près sur le dessus :

alpes P1540861.jpg

Partout, la montagne est vierge de neige, et le skieur bien ennuyé d’avoir payé si cher une location pour faire sottement des balades en montagne. Ne se rend-il pas compte qu’elle est belle de toute façon, la montagne ?

alpes P1540856.jpg

Personnellement, cette absence de neige ne m’a pas dérangée. Finalement, c’est plus stable sur les routes, et je n’étais pas là pour faire le mariole sur les pentes glissantes mais pour fêter Noël en famille, ce qui est tout de suite plus de mon niveau. Mais quand même, quand au loin, tout près à vol d’oiseau de la station du Collet d’Allevard, j’ai aperçu un peu de blanc, j’ai trouvé que c’était joli :

alpes P1540842.jpg