Quand Libé peint LR tel qu’il est

Le monde tel qu'il va, Un peu d'art dans un monde de brutes

Il fut dit que LR était le parti gaulliste. Soit. Mais aujourd’hui ? cette droite bien classique, bien XVIe arrondissement, collier de perle et rictus obligé, tombe carrément dans le lourd, le gras pour ne pas dire graveleux, la droite extrême, intolérante, rance et bête. C’est en tout cas ce que montre le résultat du premier tour des primaires, dont sortent du chapeau Mme Valérie Pécresse et M. Eric Ciotti, deux choupinets avides d’aider leurs prochains, ouverts au monde, tout ça tout ça, enfin presque. Face à ce résultat qui ne me surprend même pas tant l’incurie et la bêtise de pas mal de nos contemporains me laissent sans voix, Libé a eu l’idée de couvrir le sujet par une image de une parodiant le tableau de Grant Wood, American Gothic.

Grant Wood a peint ce tableau en 1930, donc juste après le krach boursier qui a mis les Etats-Unis à genoux. On y voit un homme peu joyeux et sa fille célibataire, et pas plus joyeuse, devant une bicoque austère comme une église. C’est d’ailleurs en passant devant une maison qui lui a fait penser à une église que Grant Wood a peint ce tableau. Les personnages sont graves, sévères, rien ne laisse voir en eux la moindre once de douceur, ils sont sous la vague de la crise, et tentent, malgré tout, de rester droits dans leurs bottes, fourche à la main, parce-qu’on ne sait jamais. Chez ces gens-là, comme chantait Brel, …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s