Covid, couvre-feu et misogynie

Le monde tel qu'il va

Dans une petite rue de Bordeaux sur le trajet du boulot. Deux hommes discutent des conséquences du couvre-feu. L’un d’eux est clairement embêté :
« Tu vois, le problème, c’est que c’est plus compliqué pour ma femme. Comme on embauche plus tôt, faut qu’elle se lève plus tôt pour me préparer mon petit-déjeuner ».

Illustration : Caroline Ingalls (« La petite maison dans la prairie ») – Autres temps, autres mœurs … ou pas !

Une réflexion sur “Covid, couvre-feu et misogynie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s