Cap sur Le Cap

La mer et ses poissons

Retour sur le Vendée Globe. Les quarantièmes rugissants ne pardonnent décidément pas. Après Kevin Escoffier, qui a vu son bateau se couper littéralement en deux et qui a pu, en un temps record, sauver sa peau sur le radeau de survie, alors que le voilier sombrait, ce fut au tour de trois autres marins de rencontrer des difficultés sérieuses, qui, pour deux d’entre eux, portent l’acronyme d’OFNI. Objet Flottant Non Identifié. Le genre d’objets qui te troue la coque et qui menace sérieusement d’envoyer esquif et marin par le fond. Le troisième, Alex Thomson, a subi une avarie plus classique, de la bonne grosse casse qui l’a obligé à rallier Le Cap avec un seul safran. De toute façon, il n’aurait pas pu aller plus loin.
Une des deux victimes d’OFNI est Sébastien Simon, qui, comme, Alex Thomson, abandonne. Il fait route vers Le Cap, où Thomson est déjà arrivé. L’autre victime d’OFNI est Samantha Davies, dont on peut voir la trajectoire en rouge sur la carte ci-dessous. Elle envisage de pouvoir réparer dans une petite baie près du Cap, sans aucune aide, afin éviter la disqualification. Elle devrait rejoindre son but demain en milieu de journée.

En rouge : le bateau de Samantha Davies qui se dirige vers Le Cap (18 h le 4/12, heure de Paris)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s