Grues de bon augure

American graffitis, Le monde tel qu'il va, Nos amies les bêtes, Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

L’expression populaire « oiseau de mauvais augure » est aujourd’hui inadéquate, puisque, après trois jours de suspense, enfin, les États-Unis ont non seulement un président, mais surtout celui-ci n’est plus Trump. Suis-je soulagée ? oui, forcément. Suis-je tranquille et reposée ? certainement pas, le fourbe Trump et ses troupes semblant capables de tout. L’annonce de la victoire de Biden a été précédée de plusieurs vols de grues cendrées, pile au-dessus de mon home sweet home, car la saison des élections outre-Atlantique coïncide toujours avec le déplacement des grues vers les douces chaleurs méridionales.

Migration de grues cendrées au-dessus de l’agglomération bordelaise, 7 novembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s