Pleut mouille grenouille

Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

Pour un début d’automne, c’est un vrai début d’automne ! C’est que ça mouille, ça pleut, ça dégouline. Si j’étais grenouille, je sauterais de joie dans ma mare, mais n’étant point grenouille, je sors le ciré et les bottes pour mettre quand même le nez dehors. Yannick Jaulin, mon maître es patois du centre-ouest (bien utile pour quiconque fréquente la Charente-Maritime), suggère même l’emploi du parapi. Il a du bon sens, le Yannick, même si le sens de son parapi dépasse la première utilisation, immédiate, qui vise à se protéger des abats d’eau locaux auxquels nous sommes habitués à Bordeaux, où le « o » n’a pas le même sens qu’en poitevin-saintongeais. Découvrons la chose :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s