T’as le bonjour d’Alber

Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée, Un peu d'art dans un monde de brutes

Les portraits d’Alber jaillissent sur les murs de Bordeaux depuis au moins cinq ou six ans, régulièrement et dans des quartiers différents. Alber, né en 1986, a d’abord fait ses armes dans le Loir-et-Cher, puis s’est mis à sillonner Paris et les murs de province, laissant au passage la trace de son talent. Dernièrement, j’ai vu une des ses œuvres dans le quartier des Chartrons, à Bordeaux, en l’occurrence un portrait féminin :

Pour en savoir plus : une interview d’Alber, datant d’octobre 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s