Un papillon du palmier dans les eleagnus

Nos amies les bêtes, Promenons-nous dans les bois, Si la Nouvelle Aquitaine m'était contée

Le papillon du palmier surprend par sa grande taille : originaire d’Amérique du Sud, la bête semble immense dans nos contrées d’Europe occidentale. C’est la deuxième année de suite que je vois ce papillon dans mon jardin, là où il n’y a pas de palmier, mais des eleagnus inattaquables. Sachant néanmoins que sa larve, une grosse chenille blanchâtre, peut détruire les palmiers, j’avais en temps utile averti la mairie de ma commune de la présence dudit papillon. Sans écho pour autant. Et aujourd’hui donc, premier lundi d’août par une température normalement estivale, sans plus, revoilà la bête, pas si farouche que cela, qui me tournicote autour alors que je prélève gentiment quelques branchettes de thym-citron pour parfumer le merluchon. Puis le papillon s’en est allé, peut-être vers des jardins faussement exotiques où poussent des palmiers.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s