La réforme du lycée, et même de toute l’éducation en général, m’a mise dans la rue il y a peu de temps (piqûre de rappel). Cette réforme, bâclée, mise en œuvre en dépit du bon sens, fait presque l’unanimité contre elle. Et pourtant, Monsieur Blanquer enfonce le clou, insiste et s’obstine.
Lundi dernier, le CHSCT-MEN (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail du Ministère de l’Education Nationale) a, lui aussi, envoyé son coup de pelleteuse dans l’édifice bancal de cette réforme. Lisez plutôt cette info (transmise par le SNES) :
« Au vu de l’exposé présenté ce jour en séance plénière de l’instance, le CHSCT-MEN constate que les réformes du lycée général et du baccalauréat entrainent déjà une augmentation considérable des risques psychosociaux.
En conséquence, le CHSCT-MEN demande l’abandon de cette réforme. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s