Un mot en finnois

À la différence des autres langues d’Europe du Nord, le finnois n’est pas une langue germanique, pas même, si j’ai bien suivi, une langue indo-européenne. Bref, à l’entendre comme à la lire, cette langue toute en rondeur ne laisse aucun indice permettant au francophone moyen de la déchiffrer (sauf si mamie est née en Ostrobotnie, mais ce n’est quand même pas le cas le plus courant). Par chance, le suédois est aussi langue officielle en Finlande, et, oui, parfois cela aide (notamment pour les courses au supermarché, effectuées avec Google en pogne pour savoir où était le beurre, mais c’est une autre histoire). Toujours est-il que cette langue finnoise m’a procuré la même sensation que le chant des cigales ce soir en Gironde : un doux murmure auquel je ne comprends rien. Sauf un mot, prouvant que l’instinct de chasseur-cueilleur ne disparait jamais vraiment : le mot « girolle », qui se dit « kantarelli ». Comme la chanterelle. Pour une fois, c’était simple.

P1210813

Marché de Porvoo (Borga en suédois), juillet 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s