Le don de la jeunesse

bateau-P1210012.jpgEn polonais, « don de la jeunesse » se dit « Dar mlodziezy ». C’est aussi le nom d’un trois-mâts de près de 95 mètres de long, amarré dans le port de Bordeaux jusqu’à demain matin (il appareille vers 7 h 30 je crois). Cette visite a lieu dans le cadre d’un tour du monde fêtant le centenaire de l’indépendance polonaise.
Le Dar Mlodziezy, comme son sister ship Mir, est sorti des chantiers de Gdansk. Nous étions alors en 1982, année où lesdits chantiers ont commencé à beaucoup faire parler d’eux suite à l’action de monsieur Walesa, alors considéré comme dangereux trublion par les autorités communistes au pouvoir. De tous les voiliers construits à Gdansk, il fut le premier à quitter la Baltique et même à effectuer plusieurs tours du monde.
Mais pourquoi fut-il batisé « Don de la jeunesse » ? si j’ai bien compris la petite affichette qui présente le bateau à Bordeaux, ce navire a été financé par ce que nous appellerions aujourd’hui une opération de crowdfunding. En effet, ce sont des jeunes, notamment des étudiants, qui ont souhaité la construction de ce très beau bateau, et qui ont fait appel aux dons en juin 1978. Ceux-ci sont arrivés du monde entier. Quatre ans plus tard, le Dar Mlodziezy prenait la mer.

Collection 456

La chansonnette [16]

PICON MON AMOUR
La Fabuleuz (2017)

Jojo joue de tout, Marlène chante en s’accompagnant de l’accordéon. À eux deux, ils forment le duo Picon Mon Amour et enchainent les concerts (plus de 300 en quatre ans, si j’en crois leur site web). Ils seront d’ailleurs début juillet dans le Gard puis en Ardèche. Avec La Fabuleuz, ils nous proposent un tour de France :

 

Photo de la semaine (du 17 au 23 juin 2018)

P1200950

Collection 455

L’Etoile-Molène à Bordeaux, juin 2018

La gyne en action

P1200921Depuis le début de la semaine, des fourmis volantes batifolent dans les millepertuis et ailleurs. Ce sont des reines, les stars de la fourmilières, les seules qui ont le droit de copuler en paix (quoique …) et de pondre une fois le crac-crac achevé. En langage sérieux, on les appelle les gynes.
Dans cette histoire, je n’aimerais point être le mâle. Non pas parce-que, ridiculement plus petit que madame, il s’accroche à son postérieur comme une bigote à son hostie, mais parce-que, une fois la chose faite et la gyne fécondée, cette salopiote lui détruit les ailes, l’empêchant à tout jamais de reprendre son envol et donc de survivre. La gyne se défile alors aussi vite que possible.
Fin de la saison peace and love pour la fourmi, qui retourne à la fourmilière pour y pondre ses œufs et n’en sortira plus jamais. Mâle ou femelle, fourmi, ce n’est pas drôle. La gyne devenue reine, prisonnière de son nid, lèche consciencieusement ses œufs pour les immuniser contre les parasites. Elle n’a de toute façon plus que ça à faire la pauvresse. Vraiment, la vie de fourmi, je n’aimerais pas.

P1200922

Source : Futura Sciences
Photos prises dans mon jardin en juin 2018

Des bateaux, du vin et des marins

Comme chaque année paire, Bordeaux fête le vin. Les quais sont offerts à la dégustation de multiples breuvages, et surtout, cette année en particulier, ils sont au cœur d’un rassemblement de navires hors normes, l’arrivée de la Tall Ships Regatta (autrefois appelée Cutty Sark). Une trentaine de très jolis bateaux ont ainsi ravi la vedette aux représentants du divin nectar, le public semblant davantage fasciné par ce qui se passait sur la Garonne que par les stands dédiés au vin. Voici quelques images des bateaux et, au passage, de quelques marins :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les équipages ont d’ailleurs défilé hier, lors d’une parade festive, en compagnie des confréries viticoles. Je me permets de vous livrer ici un petit montage vidéo :

Photo de la semaine (du 10 au 16 juin 2018)

P1200871

Un soir de juin

C’est un soir plutôt calme après tant de jours de pluie. Un soir où les muses du Grand Théâtre prennent le soleil … :

juin-P1200678.jpg

… tandis que notre Flat Iron local brille presque de tous ses feux, à l’angle du cours du XXX Juillet et de l’allée de Tourny :

juin-P1200681.jpg

Un jour, enfin, où des mâts brillent du côté des quais, comme s’il y avait une fête sur la Garonne, allez savoir ce qui se trame de ce côté là … :

juin-P1200683.jpg

Photos prises à Bordeaux le 14 juin 2018

Collection 454

La saison peace and love continue

Dans ma petite tête de piaf de mammifère de base, la saison des amours est le printemps, celui des naturalistes (qui s’achève fin mai), pas celui des astronomes (qui patiente jusqu’à la fête de la musique du 21 juin). Celle donc, déjà achevée, permet de constater que les petits peuplent nids et terriers, et que les parents sont affairés à leur procurer la nourriture et à évacuer les sacs fécaux, parce-que oui, mesdames et messieurs, les petits oiseaux et les petits mammifères font aussi caca.
En dehors de cette parenthèse scatologique, que constatons-nous ? que chez les insectes, le mode peace and love bat son plein, y compris chez les bestioles de quelques millimètres de long.

Photo de la semaine (du 3 au 9 juin 2018)

P1200503

Chercher la petite bête

De loin, on dirait une tâche sur une feuille. De plus près, on peut penser aux œufs d’un insecte quelconque, peut-être de la famille des coléoptères, mais je ne m’engage pas trop sur ce terrain, ayant encore beaucoup à apprendre. En regardant la photo sur l’écran de l’ordi, on s’aperçoit que les petites bêtes sont sorties des œufs et sont probablement prêtes à affronter le vaste monde :

P1200450

Collection 453

Heureux comme un touriste à Bordeaux quand il pleut

C’est un jour de temps orageux. Ça gronde au loin et Bordeaux nous offre des cadeaux : nous recevons tous les modes du miroir d’eau en quinze minutes, y compris le faux brouillard, ainsi que toutes les nuances de gris de la part des nuages. C’est joli. Les touristes, bravant la pluie avec une bonne humeur palpable et, bien souvent, avec un savoureux accent britannique, dansent sur le miroir d’eau, voire s’y baignent (comme cette jeune fille qui a enfilé le maillot de bain), en tout cas s’y photographient, et toujours avec le sourire.

Photo de la semaine (du 27 mai au 2 juin 2018)

P1200275