Collection 452

Publicités

Cette fois, c’est bon, les Martiens débarquent

Soyons franc et reconnaissons ses mérites au département : la Gironde met tout en œuvre pour accueillir des Martiens, voire d’autres extraterrestres. Le petit homme vert n’est pas qu’un fantasme, voire un délire de quiconque aurait abusé du divin nectar que les cépages merlot, cabernet et petit verdot peuvent procurer, c’est une réalité. Pendant longtemps, le quidam avait envisagé de se poser sur le Bassin d’Arcachon, plus précisément à Arès, j’avais narré cela il y a fort longtemps.
Finalement et faisant fi des installations ad hoc, les extra-terrestres ont enfin pu poser leur soucoupe en forme de chapeau de reine d’Angleterre sur un des bassins à flot de Bordeaux. L’aventure ne fut point aisée, cela fait même deux ans que l’on en parle. Mais cette fois c’est la bonne, dès demain les petits hommes pourront gambader librement dans les rues de Bordeaux.
Je tiens à préciser que, sur la photo ci-dessous, le personnage qui s’affaire sous la soucoupe est un Terrien, probablement une âme pure venue s’enquérir de la bonne santé des Martiens après un si long voyage.

P1200227

 

La chansonnette [15]

Grand Corps Malade
Patrick (2018)

Patrick, c’est toi le plus grand. Ce n’est pas moi qui le dit mais Fabien, alias Grand Corps Malade, une vrai grand, lui. Donc, Fabien déambule avec un guitariste dans Levallois-Perret, y compris au marché où il interloque le badaud. Et il nous parle d’un certain Patrick, élu de la République et victime des juges méchants. Toute allusion à un homme politique réel n’est ni fortuite ni involontaire. Comme d’habitude chez Fabien, le texte est précis, ciselé, pointu et drôle.

Photo de la semaine (du 20 au 26 mai 2018)

P1200133

Voilà pourquoi nous n’avons pas déjeuné dehors ce midi

Nous étions prévenus, Sud-Ouest avait fait le job. Mais soyons francs, bien que fans du grand dehors, bien que pas si gênés que ça par un crachin qui ne mouille même pas, quand ce sont des glaçons qui tombent du ciel, nous capitulons. Lâchement. En fait, ce que nous ne supportons pas, c’est le bruit. Et 80 dB, c’est trop.

IMG_2291

La demoiselle de mai

Les demoiselles sont des insectes proches des libellules, mais avec un corps beaucoup plus menu et des ailes difficiles à distinguer tant elles sont fines et transparentes. Comme la libellule, la demoiselle fait partie de la famille des odonates.
Une des plus courantes de ces demoiselles, bien visible au printemps, est l’ischnure élégant, que l’on reconnait à coup sûr à la tache bleue à l’extrémité de son abdomen. L’ischnure est surtout observable près des plans d’eau, la femelle pondant ses œufs dans les plantes aquatiques.

P1200122

Un ischnure élégant dans le département de la Gironde en mai 2018

Collection 451