Des oiseaux dans la ville (novembre 2017)

L’hiver arrive avec force, et les oiseaux sont plus visibles en ville, notamment dans les jardins publics où il est aisé d’observer la grive … :

novembre-grive.jpg

… et le geai :

novembre-geai.jpg

J’ai installé deux boules de graisses dans le petit arbre devant la fenêtre de cuisine, qui attirent les mésanges bleues (qui ne fréquentent mon jardinet que si je les nourris) … :

novembre-mésange bleue.jpg

… et les mésanges à longue queue :

novembre-mésange longue queue.jpg

Certains jours, en banlieue nord, on peut même entendre et voir le troglodyte mignon :

novembre-troglo.jpg

Dans le même secteur, à défaut de jouer Le Lac des Cygnes, nous avons le cygne du lac (le même qui paradait ici-même mercredi) :

novembre-cygne.jpg

Et puis, quand l’hiver vraiment tape fort et que le brouillard refuse de se lever, on distingue quand même les mouettes rieuses … :

novembre-mouette.jpg

… le héron cendré … :

novembre-héron.jpg

… et même, en faisant un gros effort, on devine un bécasseau :

novembre-bécasseau.jpg

Par contre, le mois dernier j’avais annoncé martin-pêcheur et grues. Ils furent aperçus et entendus, mais impossible de les faire entrer dans la boite à images. C’est têtu, ces bêtes-là !

Collection 426

Photo de la semaine (du 19 au 25/11/2017)

P1160972

Le vol du tadorne au fond du Bassin

Le tadorne de Belon est un grand canard très fréquent sur le Bassin d’Arcachon. J’en avais parlé ici-même il y a fort longtemps (piqûre de rappel). Aujourd’hui même, en début d’après-midi, des tadornes, affairés, farfouillaient en bande la vase riche en mini-mollusques laissée par la marée descendante. Avec le plaisir simple de la photographe amateur, j’ai pu enfin les attraper en vol de manière assez convaincante. Il y eut d’abord ce vol à contre-jour, avec la ville d’Arcachon en face, et, sur la ligne d’eau, les hordes de bernaches cravant en hivernage :

tadorne-P1170044.jpg

Puis ce vol juste au-dessus de cette végétation rase qui donne au Bassin cette couleur verte à marée basse :

tadorne-P1170045.jpg

Et enfin les mêmes oiseaux, plus haut, se dirigeant vers Arès et la presqu’île du Cap Ferret :

tadorne-P1170046.jpg

Photos réalisées à Andernos le 25 novembre 2017

Un nouvel appeau à bobos ?

Le plus vaste quartier de Bordeaux s’étend sur un ancien marécage au nord de la ville : c’est le quartier populaire de Bacalan. Enfin « populaire », faut voir. Une partie de ce quartier se situe de part et d’autres des Bassins à Flot, vieux site portuaire et industriel aujourd’hui en reconversion, comme on dit en jargon urbanistique quand on veut sortir les pauvres de la ville pour y mettre des riches.
Le bâtiment le plus symbolique de cette évolution est la Cité du Vin. Il se pourrait même que ce quartier, autrefois considéré comme mal famé, devienne tendance, « the place to be », un endroit que si t’y vas pas c’est que t’as rien compris. La boboïsation de Bordeaux est en marche y compris sur ses marges : en avril 2013 déjà, Sud-Ouest titrait « Et si Bacalan y perdait son âme ».
halles-P1160967.jpgIl y a pile deux semaines, un nouveau marché a été inauguré dans ce quartier, pile face à la Cité du Vin : ce sont les Halles de Bacalan, qui remportent un succès fou (55 000 visiteurs depuis l’ouverture, toujours selon Sud-Ouest). Ce n’est pourtant pas un immense marché : 23 étals seulement, mais plutôt du haut de gamme (et souvent avec prix en rapport). C’est classe, ça brille, c’est joliment présenté et ça doit même être très bon. Mais quel rapport avec le quartier popu d’origine ?

Collection 425

Photo de la semaine (du 12 au 18/11/2017)

P1160938

La chansonnette [11]

Marc Ogeret
La Chanson de Craonne
1973

Dès les premiers mois, une fois qu’il est enfin évident que le conflit sera long, les soldats ne supportent plus la guerre, ou plus exactement les conditions dans lesquelles elle se déroule, les sacrifices qu’ils offrent à la patrie pour des résultats militaires inexistants. C’est le sentiment de se battre pour rien qui est à l’origine de contestations qui trouvent leur apogée dans les mutineries de 1917, mais qui s’expriment aussi dans les chansons, dont cette fameuse Chanson de Craonne, interprétée ici par Marc Ogeret en 1973 (vous pouvez en lire le texte ici et ici). Inutile de préciser que l’état-major appréciait fort peu ce genre de ritournelle. Il parait même qu’une récompense était promise à quiconque en dénoncerait l’auteur.
Il se trouve que je pense à cette chanson aujourd’hui, car d’après un titre de Sud-Ouest (je ne suis pas allée plus loin, n’étant pas abonnée), l’interprétation de cette œuvre lors des commémorations du 11 novembre, à Dolus d’Oléron (Charente-Maritime) a tourné à la polémique. Des anciens combattants (qui, de toute façon, ne sont plus ceux de la guerre de 14) n’ont apparemment pas apprécié ce moment, pourtant probablement fort, de la cérémonie. L’aspect antimilitariste, mais aussi défaitiste, voire désespéré, du texte, choquerait-il encore aujourd’hui ?

Collection 424

Photo de la semaine (du 5 au 11/11/2017)

P1160888

C’était dans le journal … le 9 novembre 1917

Collection # 423

MIR
Le Mir est un navire-école russe construit en Pologne en 1987. C’est un long trois-mâts (deux fois le Bélem environ), qui vient de passer une semaine à Bordeaux et qui reviendra en juin.

Coup d’œil de milieu d’automne sur le Bassin

Madame Météo France avait annoncé le pire week-end de l’année : vent, pluie, orage et désespoir, et puis rien. Ou presque. Le vilain temps d’automne a gentiment attendu ce midi pour se pointer, et donc, bravant les risques annoncés d’intempéries majeures, nous avons pu déambuler hier aux abords d’un Bassin d’Arcachon aux couleurs toutes douces :

bassinP1160825.JPG

Au loin, les bernaches cravant, déjà sur zone depuis une quinzaine de jours, étaient plus audibles que visibles :

bassinP1160785.jpg

Plus près du rivage, cygnes, tadornes de Belon, aigrettes garzettes et mouettes trouvaient leur pitance ou nageaient sagement :

bassinP1160799.jpg

Photos réalisées le 4/11/2017 à Arès

Photo de la semaine (du 29/10 au 4/11/2017)

P1160669

Des oiseaux dans la ville (octobre 2017)

Je suis déçue par le peu d’oiseaux vus à Bordeaux en ce début d’automne, saison pourtant prometteuse en général. Il y a bien des cygnes sur le lac et aussi sur la Garonne, comme ici près des épaves de la Deuxième Guerre mondiale :

oiseau-P1160229.jpg

Les cormorans sont toujours bien présents, mais pas forcément beaucoup plus nombreux qu’en septembre :

oiseau-P1160371.jpg

Les mésanges charbonnières sont aussi relativement nombreuses :

oiseau-P1160404.jpg

Un oiseau m’a quand même fait très plaisir, parce que je ne l’avais pas observé depuis longtemps. Il s’agit de la sittelle torchepot :

oiseau-P1160270.JPG

Tous les espoirs sont néanmoins permis pour novembre : je crois bien que l’on va assister au retour du martin-pêcheur (flèche bleue survolant un étang aujourd’hui même), et les premières migrations de grues ne vont pas tarder (un vol a été vu et entendu avant-hier par quelqu’un de confiance qui m’a aussitôt transmis l’info).

Collection # 422