Collection # 416

Publicités

C’était dans le journal … le 19 septembre 1917

illustrationC’est à la une, mais pas toute la une : il y a un peu de tout ce mercredi-là sur la première page du Figaro, à commencer par le compte-rendu de l’installation du gouvernement Painlevé en France. Mais au milieu de la page, il y a un chiffre : 1143. C’est le 1143e jour de guerre. Et on n’en voit pas le bout. Certes, les Américains sont entrés en piste, mais le bain de sang continue. Par exemple, la bataille de Passchendaele (connue sous le nom de 3e bataille d’Ypres), en Belgique, est commencée depuis fin juillet, et en plus des balles, il pleut des cordes. Les soldats se battent dans un champ de boue bien spongieux dès le début de la bataille et pendant la quasi-totalité de sa durée (la bataille s’achève fin novembre), certains même se noient (cliquez ici pour en savoir plus).
L’article du Figaro fait le point sur ce 1143e jour de guerre en citant uniquement les faits dans lesquels l’armée française est impliquée, et ne mettant en avant que les réussites françaises (n’oublions pas que la censure existe, pas question de démoraliser l’arrière), le tout sur un ton d’une très grande banalité : la guerre est devenue, sinon normale, du moins habituelle. « Cinq avions allemands ont été abattus », il y eut des « actions d’artillerie assez vives en Champagne », « l’ennemi » a été « rejeté après avoir subi des pertes sensibles ». Au final, « rien à signaler sur le reste du front ». Demain sera le 1144e jour de guerre.

Collection # 415

BRUNNSVIKEN
Lac proche de l’université de Stockholm, juillet 2017

Et l’oiseau ouvrit sa cage …

Je reviens sur la photo de la semaine postée ici-même dimanche. Cet oiseau n’a rien à faire en Europe, et donc l’avoir vu en plein Bordeaux est pour le moins incongru. Il s’agit d’un cordonbleu à joues rouges, un oiseau à peine plus grand qu’un moineau, vivant exclusivement en Afrique subsaharienne, et qu’il ne faut pas confondre avec le cordonbleu de l’Angola, même si leurs chants se ressemblent (ce que je suis bien incapable de vérifier). Que faisait-il donc là, à part chercher quelques graines à se mettre dans le bec ? S’il ne s’est pas échappé d’une cage, le mystère reste entier.

P1150789

Pour tout savoir ou presque sur cet oiseau, rendez-vous sur oiseaux.net