Des oiseaux dans la ville : juillet 2017

Le mois de juillet permet de voir de nombreux juvéniles. À Bordeaux, au début du mois, les hirondelles trouvaient encore le nid familial bien agréable :

P1130820

Certains sont plus téméraires, ou malchanceux, comme ce que je suppose être un jeune pigeon, à Toulouse il y a quelques jours :

P1150095

Mais c’est surtout à Stockholm que j’ai vu le plus de jeunes oiseaux. C’est même un festival. Petit catalogue :

des bernaches nonnettes (en gris clair de part et d’autre des adultes sur la photo) :

P1140265

des choucas des tours :

P1140442

des goélands :

P1140940

une très jeune mouette, trop jeune même pour divaguer seule en centre-ville :

P1140827

et des foulques, si rigolos avec leur tête orange :

P1140971

D’ici quelques jours, j’évoquerai peut-être aussi, toujours pour Stockholm, les grèbes huppés, les cygnes, des grives que j’ai eu du mal à identifier, …

La chansonnette [9]

BOURVIL
Un clair de lune à Maubeuge
1962

Il y a cent ans aujourd’hui naissait André Raimbourg, plus connu sous le nom de Bourvil. Acteur doué, désopilant et sensible, cet André-là faisait aussi dans la chansonnette, et, paradoxalement aux talents du comédien, je trouvais les prestations musicales mièvres, pour ne pas dire niaises. Jusqu’à ce que Tom Novembre, dans un album paru en 2006 et simplement intitulé André, reprenne les titres de Bourvil, et sa voix extraordinaire, son humour aussi, m’ont vendu l’André Raimbourg en moins d’un été, avec une mention spéciale pour le Clair de lune à Maubeuge, dont voici la version originale, celle de Bourvil donc :

Un 14 juillet en Suède

Que le 14 juillet puisse se manifester de manière sonore en France, c’est normal et attendu puisque c’est le jour de la fête nationale. Mais à Stockholm ? quelle Bastille nos amis suédois ont-ils bien pu prendre ? quelle fête de la Fédération peuvent-ils bien honorer pile ce jour-là ? nos amis suédois seraient-ils des copieurs ? Que nenni. Des explications s’imposent.
14 juillet, donc. Mon homme et moi-même nous trouvons sur l’île donnant pile poil sur le palais royal, et il y a foule, smartphones en pognes, attention au maximum, il va forcément se passer quelque chose :

14juil-P1140231.JPG

C’est alors que, sur le coup de midi et sur le pont permettant de rejoindre notre but, à savoir le musée d’art moderne, des coups de canons nous font sursauter, puis se répètent. On sursaute moins, l’habitude vient vite :

14juil-P1140229.JPG

Côté palais royal, il y a parade :

14juil-P1140230.JPG

Puis les canonniers se retirent en bon ordre :

14juil-P1140236.jpg

Mais pour qui pour quoi ? a priori, ce jour-là était un jour d’anniversaire. La princesse héritière Victoria de Suède fêtait ses 40 ans, entourée de sa petite famille. Les bougies en forme de canon, je trouve ça un peu grossier. Le manque d’habitude, sans doute. Le site Noblesse & Royautés (et oui, je suis allée jusque là ce soir, ça relève du sacrifice, convenez-en), le site Noblesse & Royautés, disais-je, présente même la fillette de ladite princesse, une certaine Estelle, comme une enfant pétillante. N’est-ce pas meugnon tout plein ?

La troisième « Venise du Nord »

Dès que des bâtiments à l’architecture un peu soignée forment une ville baignée par les eaux, que celles-ci soient ou non salées, les guides touristiques, ton voisin de palier et mes collègues de boulot parlent de « Venise du Nord ». En tapant « Venise du Nord » dans le moteur de recherche Lilo, c’est la belge Bruges qui arrive en premier, suivie d’Amsterdam et, en 3e position seulement, de Stockholm.
Si je n’ai que de vagues souvenirs de ce Bruges-là (l’autre, le vrai, étant en Gironde), je ne connais d’Amsterdam que son aéroport, autant dire rien. Par contre, je viens de passer quelques jours à Stockholm, sous un magnifique ciel bleu. Un magnifique archipel, à cheval sur le lac Mälaren (pour l’eau douce) et la mer Baltique (pour l’eau un peu salée). Voici une des toutes premières photos des vacances :

P1140087