170 personnes à qui je n’ai pas envie de dire bonjour

Le vote FN, c’est impossible. Je ne peux pas. Je ne comprends pas. Je ne parviens même pas à prendre le bulletin sur la table lors des élections. Je n’admets pas le choix du repli sur soi, du rejet, le choix des explications simplistes à des phénomènes complexes, le choix de la destruction et de la bêtise. Je lis, comme vous, ces articles qui analysent, qui expliquent : l’isolement des zones rurales, le sentiment d’abandon. J’ai lu tout ça, et le nouveau président a intérêt à prendre le problème à bras le corps. Mais que, dans des zones urbaines, privilégiées, des gens voient en Madame Le Pen un choix raisonnable, bon pour la France et pour eux-mêmes, ça me dépasse. Il y a ainsi, autour de moi, 170 électeurs qui, dimanche, ont choisi le bulletin Front National :

Capture d_écran 2017-05-11 à 15.20.52

Je connais ce chiffre grâce au site du Monde qui permet de connaître les résultats exacts de chaque bureau de vote. Certes, le score du FN est bien plus faible que celui de Monsieur Macron. La haine n’a pas gagné comme elle a pu le faire ailleurs, mais elle fait son chemin. Elle le fait dans ma rue, dans celle d’à côté. Ce sont mes voisins. Mais qu’attendent-ils de cette pauvre femme qui ne connait que l’invective et la hargne ? cette pauvre femme qui répond aux vrais problèmes d’emploi par des selfies dans une cour d’usine. Qu’espèrent-ils pour eux, pour leur famille, pour leurs amis ?

Publicités