Il y a un Martien dans la mare !

P1100815Enfin tout dépend de l’image que l’on se fait des Martiens. Mais ce rouge et bleu sur la tête sans plume ni duvet a un petit côté extraterrestre qui n’est pas pour me déplaire. Ce volatile temporairement haut en couleurs est le petit de la poule d’eau : en grandissant, il deviendra gris-noir comme papamaman, c’est moins rigolo.
La bobine de gallinule junior est colorée, mais vous n’avez pas vu les pattes ! Assez vite jaunes comme celles des adultes, mais surtout quasiment de la même taille : le poussin de deux semaines chausse du 42 alors que môman le couve encore s’il fait froid la nuit. Grand dadais, va !

Photo réalisée du côté de Bordeaux en avril 2017

Publicités

De qui sont ces têtards ?

Revenons quelques mois en arrière : en fin d’hiver, je fus ravie de constater que de nombreux crapauds avaient pu rejoindre leur mare habituelle pour y jouer l’ouverture de la saison « peace and love », ce qui avait été plus difficile l’année précédente car de nombreux crapauds étaient morts en chemin. Le 21 février, je gravais donc dans la mémoire du disque dur la preuve des amours de ces anoures-là :

têtardsP1090987.jpg

Plus récemment et fort logiquement, je vis des têtards cherchant pitance dans les végétaux en surface. Les têtards, ce sont les petits zigouigouis sombres sous la masse végétale :

têtardsP1100850.jpg

J’en conclus que les crapauds avaient clôturé la saison « peace and love » en beauté et avaient pu rejoindre leurs abris bien terrestres avec le sentiment du devoir accompli. Sauf que, pas plus tard qu’avant-hier, je vis ceci sur la même mare, juste à côté des têtards :

têtardsP1100854.jpg

Une belle grosse grenouille bien verte. Et depuis, le doute me taraude. De qui sont ces têtards ? du crapaud ou de la grenouille ? en quoi vont-ils se transformer ? en cranouilles ? en grepauds ? nous le saurons (ou pas) dans un prochain épisode.