Carte postale [25]

St Thégonnec août 92

St-Thégonnec, août 1992

Fin de la série « cartes postales »

Madame porte des chaussures jaunes

Très souvent, chez les oiseaux, ce sont les mâles qui arborent les couleurs les plus vives : regardez le colvert ou le paon. Chez l’ouette de Magellan, une oie originaire des îles Malouines (mais qui s’adapte sans problème à l’Europe), c’est madame qui se distingue : là où monsieur arbore un costard en noir et blanc et des chaussures grises assorties, elle se dandine dans sa robe aux couleurs d’automne, portant fièrement ses belles bottes jaunes :

ouette P1530791.jpg

Comment beaucoup d’autres oies, l’ouette a adopté le régime vegan (en clair, elle boulotte de l’herbe, mais « vegan », c’est pour donner l’illusion que ce blog suit la mode) et elle adore faire troupeau commun avec d’autres ouettes.

ouette P1530997.jpg

Photos : Tarbes, octobre 2015

Collection # 321

L’ouette de Magellan

ouette

Le fils du grand paon

Fils ou fille, comment savoir ? Tant qu’il est enfant, le petit paon ressemble à sa maman …

P1530802

Photo : Tarbes, octobre 2015

La flûte du paon

J’eus récemment le plaisir de retourner dans le joli jardin Massey, à Tarbes, celui-là même où des paons batifolaient dans les branches en été (ne me dites pas que vous avez déjà oublié la partie de paon perché !). Les paons sont toujours là, et toujours dans les branches, où ils papotent entre eux. À moins que ce ne soit un chant. Je suis sûre que ce son-là va vous plaire :

Collection # 320

La Nao Victoria
Bordeaux, 16/10/2015

victoria

Un tout petit bateau pour un grand tour du monde

P1530672Amarrée au ponton d’honneur du port de la Lune jusqu’à dimanche (départ prévu lundi en deuxième partie de matinée), la Nao Victoria ne se voit pas de loin. Entièrement noire, à contre jour et à marée basse, il faut presque la chercher pour l’admirer. Alors se dire que ce petit bout de bateau (moins de 26 m de longueur), donnant l’impression d’être plus haut que long (amis du mal de mer, soyez bienvenus à bord), se dire, donc, que ce minuscule esquif a bouclé son tour du monde entre 2004 et 2006, c’est reconnaître une forme d’exploit pour la petite vingtaine de marins à bord.
Imaginons maintenant le même voyage près de cinq siècles plus tôt … la Nao Victoria (Nef Victoria en bon français) d’aujourd’hui est la réplique (1992) de la Nao Victoria sur laquelle embarquèrent Magellan et son équipage en 1519. Quatre autres navires l’accompagnaient, mais elle fut la seule à revenir, avec seulement 18 hommes. Magellan, lui, mourut aux Philippines en 1521.

Bordeaux
Un tour du monde, au temps d’avant les GPS, les cartes précises, les satellites, la VHF, les radars, les balises Argos. Au temps où la terre était encore à découvrir. Un tour du monde sur un navire si petit, un frêle esquif pour reprendre la formule consacrée. Et des marins l’ont fait. J’avoue que j’en suis tout épatée, bien plus que si je venais de voir un bateau beaucoup plus grand, beaucoup plus imposant.

P1530687

Collection # 319

Marronnier d’octobre : les champignons

champignons

Carte postale [24]

Bruxelles mai 96

Bruxelles, mai 1996

Gros, rouge et coincé

C’est l’histoire d’un très gros ballon rouge, qui se gonfle dans diverses villes du monde (photos), et qui se retrouve souvent coincé, attirant le regard des badauds de passage, c’est d’ailleurs le but. Depuis le week-end dernier et jusqu’à dimanche prochain, ce gros ballon rouge déambule dans divers quartiers de Bordeaux, dans le cadre du festival Novart. Il fut ainsi vu samedi à l’opéra, lundi à la gare, et aujourd’hui il siège sur le pont Chaban-Delmas. Hier, il trônait au jardin public :

Ce gros ballon, c’est Redball, une œuvre du newyorkais Kurt PERSCHKE, qui utilise la ville comme cadre de son œuvre. Le gros ballon rouge a quelque chose d’enfantin, de ludique, ce n’est pas sérieux un ballon, c’est léger, c’est dodu, c’est doux aussi peut-être, surtout quand on ne peut manifestement pas shooter dedans.
Demain, Redball coincera la bulle du côté de la porte Cailhau, il passera le week-end aux Chartrons et sur les quais.

Collection # 318

Ciel
Septembre – octobre 2015

ciel

Le pouillot fitis

P1530315Pas plus gros qu’une mésange, le pouillot fitis est pourtant un sacré voyageur ! Passant la saison chaude sous des latitudes septentrionales, il file vers l’Afrique subsaharienne dès que les premiers frimas s’annoncent. En France, il est surtout présent l’été dans un grand tiers nord du pays : le spécimen que j’ai vu sur l’île d’Oléron avait donc des habitudes assez méridionales.
Le petit oiseau est tellement peu farouche qu’il a pour habitude de bâtir son nid à même le sol. Madame peut y pondre jusqu’à 7 œufs et ne même pas attendre que les petits aient quitté le nid pour pondre à nouveau. Au bout de deux semaines de bons soins prodigués par leurs deux parents, les petits prennent leur envol.
Le pouillot fitis se nourrit d’insectes et d’araignées, mais aussi de fruits lorsqu’il se prépare pour la migration.

Oléron / pouillot fitis ?

à cliquer : oiseaux.net et migraction.net

photos : île d’Oléron, septembre 2015