Collection # 317

Cygnes
Bassin d’Arcachon, septembre 2015

cygnes

C’est Zebda qui s’y colle

Il y a quelques mois, de mignonnets chanteurs mirent tout leur cœur à entonner du Ferrat. Ça s’appelle « Des airs de liberté » et je ne l’achèterai pas, malgré mon goût immodéré pour l’artiste honoré. Certes, il y a bien l’ami Thiéfaine qui nous offre une interprétation convaincante de « Nuit et Brouillard », Cali s’en sort presque bien avec « La montagne », mais pour le reste … C’est fade, orchestré pompeusement façon show télé des années 80, sans âme.
Un seul titre finalement sort vraiment du lot : « En groupe, en ligue, en procession », interprété par Zebda, m’a rendu toute joyeuse quand je l’ai entendu en voiture, de retour du boulot la semaine dernière. Cadeau :

Carte postale [23]

Paris

Paris, avril 2011

Collection # 316

Camaïeu de vert
Lézard sur herbe
Bassin d’Arcachon, septembre 2015

lézard

25 janvier 1971 : tornade à La Pallice

img2601Deux tornades viennent de toucher le département de Charente-Maritime en moins d’une semaine, provoquant des dégâts matériels considérables (voir photos dans l’article de Sud-Ouest d’hier) et rappelant que ce département est le plus touché de France par ce type de phénomène. Par chance, ces deux tornades n’ont pas fait de victime. Par contre, si on remonte plus de quarante ans en arrière, l’histoire est plus tragique.
Le 25 janvier 1971, sur le coup de 9 heures du matin, une tornade s’abat sur une zone allant de La Pallice jusqu’à un quartier assez huppé de La Rochelle, du côté de l’avenue Guiton. Classée au niveau 4 sur l’échelle de Fujita (qui compte cinq degrés), c’est une tornade d’une violence exceptionnelle. Un témoin raconte qu’il a été stupéfait par le bruit infernal de la tornade, « une sorte de gigantesque mugissement ». Cet homme fut surtout le témoin du décès d’un certain monsieur Drapeau, qui fut happé par le vent alors que lui-même s’agrippait tant bien que mal à un poteau. Des bâtiments furent détruits, une centaine de véhicules furent soulevés du sol, les objets déplacés par le vent se transformèrent en projectiles.

Illustration : fac-similé de la une de Sud-Ouest du 26/01/1971

Collection # 315

Auvillar (Tarn-et-Garonne)
Septembre 2015

auvillar

Les rondeurs de l’été

L’été n’a plus, officiellement, qu’une semaine à vivre et, climatiquement, il est déjà mort. C’est donc pile le moment de se payer la traditionnelle séquence nostalgie : à quoi ressembla donc cet été 2015 ? et bien il fut rond, circulaire, tournant. La preuve en images.
Première séquence : la tour qui domine Palavas-les-Flots. On peut grimper tout en haut, y boire un coup en regardant la plage. Au loin, on voit la Grande-Motte, il parait qu’il y a des gens qui aiment. Et en plus, la nuit, la tour s’éclaire et change de couleurs :

rondP1520907.jpg

Il y eut aussi, mais c’est presque tricher, un cercle inachevé. C’est un drôle de bâti sur l’Hérault, plus précisément sur un barrage. Il y a de l’hydroélectricité dans le coin, et donc cette cahute en forme de bergerie :

rondP1530069.jpg

Rapprochons nous de l’Aquitaine, sans toutefois en franchir la frontière : nous voici dans le Tarn-et-Garonne, plus exactement à Valence d’Agen. La petite ville elle-même ne mérite pas le détour architectural auquel on pourrait s’attendre dans cette région, mais on y voit néanmoins un superbe lavoir circulaire :

rondP1530267.jpg

À deux pas de Valence d’Agen : Auvillar. Alors là, attention les yeux, ça dépote ! Ce village-là ne vaut pas le détour, il vaut carrément le voyage, et pas seulement pour son ancienne halle aux grains, circulaire elle aussi :

rondP1530248.jpg

Photos : fin août et début septembre 2015

Carte postale [22]

Noirmoutier mars 96

Ile de Noirmoutier, mars 1996

Collection # 314

L’autre Verdun
Verdun-sur-Garonne (Tarn-et-Garonne), septembre 2015

verdun

Et si on causait spam et autres truanderies …

Les mails sournois qui veulent te piquer ton blé font leur retour. Pour preuve, celui-ci, que je viens de recevoir et qui provient soi-disant d’Orange :

Capture d’écran 2015-09-08 à 19.19.58

Exceptionnellement, je ne repère pas d’emblée les indices classiques de l’arnaque, et pourtant il y en a (une faute d’accord, le verbe « refrer » qui sort d’on ne sait d’où, …), mais sans la police « comic sans » des habituelles arnaques, ça a l’air propre. Ça sent un peu fort quand même.
Creusons donc un peu l’affaire et cliquons sur le lien :

Capture d’écran 2015-09-08 à 19.23.14

Là encore, ça semble clair, propre, le code couleur est respecté. Mais on me demande quand même, sinon ce ne serait pas rigolo, d’indiquer les références d’une carte bancaire en cours de validité, alors que le prélèvement se fait à partir d’un bon vieux RIB, à l’ancienne.
Et bien sûr, c’est la barre d’adresse qui garantit une fois de plus la belle escroquerie :

Capture d’écran 2015-09-08 à 19.25.36

J’ignorais, en effet, qu’Orange émettait ses mails depuis l’Allemagne … Quand au terme « mantrailing », au début de l’adresse, il n’a rien à voir avec les télécommunications : il s’agit d’entrainer un chien à suivre une piste grâce à son flair.
Voilà voilà. Comme on disait autrefois : à bon entendeur, salut ! Portez vous bien et tentez de ne pas vous faire arnaquer.

Avant de retourner au maille …

IMG_1214En patois de Bordeaux, le maille, c’est le taf, le boulot. Et, en ce mois de septembre qui ressemble à tous les autres mois de septembre, j’ai parfois l’impression d’être en plongée profonde.
Néanmoins, je me permets d’interrompre mon œuvre visant à éduquer les masses joyeuses, afin de signaler à la blogosphère la mise en ligne d’un minuscule lexique des mots de Bordeaux. On y apprend au passage que les mots « pignouf » et « feignasse » sont d’origine bordelaise. Gavé intéressant, non ?

Photo : Bordeaux, quartier Ste-Croix, il y a quelques jours

Carte postale [21]

P1250354

Martigues, décembre 2011

Collection # 313

Flamants roses
Département de l’Hérault, août 2015

flamants