La fourmi, une agricultrice comme les autres

Ds le jardinCeux d’entre vous qui se sont régalés de la série des Fourmis de Bernard Werber le savent : les fourmis élèvent des pucerons comme le Normand élève des vaches, en intensif et en y mettant du cœur, ce n’est pas incompatible.
La fourmi s’intéresse au puceron comme le Normand (ou le Breton, ne soyons pas sectaires) à sa vache : pour le traire. Certes, le puceron n’étant point un mammifère, il ne produit pas de lait. Mais il suce la sève des plantes, avec laquelle il fabrique le miellat, un liquide dont la fourmi est addict.
Et donc les fourmis chouchoutent les pucerons afin de picoler tranquille le doux miellat, qu’elles récupèrent en frottant le dos des pucerons.
Les pucerons d’élevage ne sont pas perdants, les fourmis les protégeant contre les prédateurs.

Photo prise dans mon jardin le 9 mai 2015

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s