C’était dans le journal … le 19 avril 1915

Lorsque la guerre se déclenche, à l’été 1914, la Grèce reste neutre. Le roi est persuadé que les forces austro-allemandes vont gagner, forces unies à l’Empire ottoman honni, mais sa majesté est germanophile et un peu têtue. Son premier ministre, Venizélos (qui a donné son nom à l’actuel aéroport d’Athènes), penche plutôt du côté de l’Entente. C’est ainsi, que le 19 avril 1915, on peut lire ceci dans l’Ouest-Eclair :

Capture d’écran 2015-04-19 à 14.02.27

Le quotidien régional effectue une très brève revue de la presse hellénique : en gros, l’opinion publique grecque est consciente que la neutralité du pays ne pourra pas durer éternellement, qu’il faudra bien intervenir à un moment ou à un autre. Cette intervention est d’abord indirecte et a lieu en octobre 1915, contre l’avis du roi : Venizélos autorise les troupes alliées à débarquer à Thessalonique. Cela aboutit à un véritable schisme politique, qui coupe la Grèce en trois zones : un secteur dominé par Venizélos au nord, un autre sous la coupe du roi au sud, et une zone neutre au centre. Au final, la monarchie grecque sera renversée et Venizélos est considéré depuis lors que le fondateur de la Grèce moderne.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s