L’écrevisse de Louisiane

Réserve BrugesL’écrevisse de Louisiane, tout comme la tortue de Floride ou le ragondin, fait partie de ces espèces animales importées d’Amérique pour des raisons variées, qui ont élu domicile en Europe et s’en portent tellement bien que la reproduction bat son plein. Cela ne serait rien si ces animaux n’entraient pas en concurrence avec les espèces locales, menaçant la biodiversité.
L’écrevisse de Louisiane, dont la photo floue d’un spécimen mort illustre cette note, a été introduite en France par des mareyeurs dans les années 1970 : le but était d’avoir toujours de l’écrevisse à vendre, les stocks locaux étant en baisse. L’animal prolifère très vite, se régalant de têtards, œufs de poissons voire poissons eux-mêmes s’ils sont suffisamment petits, et de plantes aquatiques diverses. En 1983, l’importation de l’écrevisse de Louisiane, qui vient en fait du centre des Etats-Unis, est interdite, mais les crustacés déjà présents se reproduisent tant et si bien qu’on les retrouve dans de multiples cours d’eau, notamment en Charente-Maritime (1ère écrevisse vue sur l’île d’Oléron en 2002). Toutes les eaux, même polluées — surtout polluées — lui conviennent. La bête semble indestructible.
Elle a néanmoins des prédateurs : le milan noir et la cigogne s’en régalent voire en abusent. Il parait que la couleur des jeunes cigognes shootées à l’écrevisse de Louisiane en a été modifiée.

Source : Colette GOINERE, « La Gironde noyée sous l’écrevisse », Libération, 11 novembre 2004

Photo : réserve naturelle du marais de Bruges, 12 avril 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s