Lacerta bilineata est tombé du lit

Le Teich 2Lacerta bilineata, ou « lézard vert » en bon français, a pour habitude d’hiberner jusque vers fin avril. D’où ma surprise d’en croiser quelques spécimens — peu nombreux, il est vrai — aujourd’hui même sur le Bassin d’Arcachon.
Malgré sa couleur flashy et sa stature autrement plus imposante que celle du lézard gris des villes (lacerta bilineata peut atteindre 40 cm), c’est un animal totalement inoffensif pour l’homme : les légendes lui prêtant certaines formes d’agressivité, voire des velléités d’empoisonnement de l’espèce humaine, ne sont bien que des légendes.
Il choisit généralement d’habiter dans des zones bien ensoleillées : des friches, des taillis de faible hauteur, où l’ombre ne s’attarde pas. C’est un animal diurne, donc visible lors des balades dominicales, du moins en théorie : il est particulièrement craintif et se cache dès qu’un mouvement suspect le dérange.
Une fois sorti d’hibernation, et comme on est en pleine saison peace and love, le lézard cherche une douce et tendre lézarde, qui lui pondra un nombre d’œufs très varié (de cinq à une cinquantaine) à deux reprises : d’abord en mai puis en juin.
Entre deux parties fines, le lézard mange : insectes, œufs d’oiseaux, araignées, vers de terre, et même parfois d’autres petits lézards. Puis passe l’été, arrive l’automne, et en octobre le lézard se rendort jusqu’au printemps suivant.

Le Teich

Photos : Le Teich, 5 avril 2015

Advertisements

Une réflexion sur “Lacerta bilineata est tombé du lit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s