Un village qui s’endort

1960En 1960 est sorti un extraordinaire film d’épouvante : Le Village des Damnés (affiche ci-contre). Un remake de John Carpenter a modernisé le tout, sans changer le fond de l’histoire, en 1995. Le contexte de tournage de la première version du film, adaptée d’un roman britannique publié en 1957, a son importance : nous sommes en pleine guerre froide, l’ennemi est capable de tout pour mener l’humanité a sa perte. En l’occurrence : frapper de sommeil un village entier, et voir naître 58 marmots rigoureusement identiques neuf mois plus tard. Les bambins grandissent vite, très vite, et n’ont qu’un seul but : nuire.
Pourquoi revenir sur ce vieux scénario ? parce-que l’affaire qui frappe le village de Kalachi, au Kazakhstan, m’y a fait instantanément penser. Cette histoire, tout ce qu’il y a de plus vraie cette fois, a été relatée hier par Le Monde.
Quel lien avec la guerre froide dans laquelle baignait indirectement Le Village des Damnés ? le lieu bien sûr : l’ancienne URSS. A proximité de Kalachi se trouvait une de ces villes secrètes bâties par les Soviétiques, et qui a été abandonnée du jour au lendemain en 1991, lors de la dislocation de l’URSS. Dans cette ville, on exploitait de l’uranium. La mine, laissée telle quelle, libère naturellement du radon, dont les effets soporifiques sont prouvés.
Il n’en faut pas plus pour que certains esprits rationnels, dont le quotidien Sud-Ouest, y voient la cause de l’épidémie bizarre qui touche Kalachi : une épidémie de sommeil. En grand nombre, les gens s’y endorment pour des très gros dodos de 30 heures au minimum. En phase d’éveil, certains ont des hallucinations. Et ce serait le radon le seul responsable.
Selon un médecin de l’hôpital Pellegrin de Bordeaux, le radon ne provoque pas de phases de Panneau-dormirsommeil aussi longues. Il ajoute qu’à ce stade, ce n’est plus du sommeil banal, mais de la perte de connaissance, ce qui est plus grave. De plus, les personnes récemment entrées dans la mine d’uranium abandonnée ne sont pas tombées dans les bras de Morphée. Alors si ce n’est le radon, qu’est-ce ? les analyses diverses, y compris de l’eau, n’ont rien donné. Pas de virus bizarre. Ces gens sont en bonne santé. Et si, au bout du compte, conclut Le Monde, il s’agissait d’une psychose collective ?

Publicités

2 réflexions sur “Un village qui s’endort

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s