Les communications téléphoniques illimitées, c’est bientôt fini

Tout un chacun, branché sur sa box, jouit de communications téléphoniques illimitées. Ce système du forfait n’est pas nouveau, quoiqu’en disent les publicités des opérateurs de téléphonie. C’est même aussi vieux que le téléphone lui-même, du moins en France.
Dans les années 1920, pour un forfait annuel de 700 francs, les quelques abonnés au téléphone pouvaient user du service autant qu’ils le voulaient. Certes, ledit service avait des ratés : un article, paru dans Paris-Soir le 22 novembre 1923, évoque les relations chaotiques des clients avec les opératrices, qui pouvaient fort bien vous brancher « sur les pompes funèbres quand on demande l’opéra ». La qualité des communications était elle-même très discutable, l’administration chargée des télécommunications reconnaissant « qu’il y a plus de friture au bout de ses lignes qu’au bout de celles des pêcheurs de Brie-sur-Marne ».
L’administration en question a bien analysé le problème : il lui faut des sous pour offrir un service tout beau tout propre. L’abandon du système tarifaire alors en vigueur est donc à l’étude en cette fin d’année 1923 : le projet serait d’autoriser 1500 communications pour un forfait annuel de 550 francs. L’ancêtre du forfait bloqué.

1900

Illustration : un standard téléphonique parisien vers 1900

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s