7 janvier, jour de tristesse

screenshot_03Je pourrais dire que je suis en colère, et ça serait vrai. Je pourrais comparer l’attentat contre Charlie à celui du 11 septembre, et je n’aurais pas foncièrement tort, parce-que c’est bien la même haine imbécile qui a commandé les actes les plus ignobles. Je pourrais. Mais je suis surtout très triste, parce-que ce sont des repères de mon quotidien qui viennent de tomber sous les balles d’armes de guerre de fanatiques encagoulés, au nom d’un dieu hypothétique. Je pense à cette superbe chanson de Souchon « Et si en plus y’a personne ». Je suis triste de ne plus voir Charb illustrer l’émission de Madame Quin, sur Arte, le vendredi. Je suis triste de ne plus entendre Bernard Maris, le grand oublié des hommages divers, sur Inter. Je suis triste de ne plus jamais voir de nouveaux dessins de Tignous, Wolinski et Cabu. Simplement triste.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s