Les processionnaires sont entrées dans Paris

Il fut un temps, lointain et chantant, où les loups entraient dans Paris parce-que « les hommes avaient perdu le goût de vivre et se foutaient de tout », il était aussi question de « béton [qui] bouffait le paysage ». Et donc, les loups, « l’un par Issy, l’autre par Ivry » sont entrés dans Paris.
Fin 2014, moins chantant et plus embêtant : le 14 décembre, La Croix annonce que les chenilles processionnaires sont à un kilomètre de la capitale. La processionnaire est une chenille hyper-urticante et très invasive, dont les larves se développent en hiver. C’est à ce titre que la bête intéresse particulièrement les spécialistes du réchauffement climatique, et ils ne sont pas déçus : partie du sud et de l’ouest dans les années 1970, la chenille processionnaire semble aujourd’hui tout à fait capable de s’adapter à tous les milieux de la métropoles. Même Paris.

imagesIndépendamment de son caractère urticant dangereux, aussi bien pour les animaux (chiens, chats, mais aussi troupeaux broutant une herbe où sont passées les abominables chenilles) que pour les humains, la chenille processionnaire, comme la plupart des chenilles d’ailleurs, peut avoir la peau des arbres où elle niche.
Il n’est donc pas de bon goût de comparer les nids des chenilles en question à des décos de Noël, de toute façon c’est trop tard.

à cliquer :

  • deux articles de décembre 2014 sur le sujet : celui paru dans La Croix et cité plus haut, puis celui de Sciences&Avenir paru le 18/12

photos : bassin d’Arcachon, hiver 2014

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s