Quand la bernache aboie, l’hiver est bientôt là (proverbe)

La bernache cravant, oie migratrice pas plus grosse qu’un colvert, quitte les zones polaires quand le froid devient trop perçant pour se réfugier dans des régions plus douces, notamment la Charente-Maritime et le Bassin d’Arcachon. On voit alors arriver sur l’estran des dizaines et des dizaines de ces oies, aboyant toutes en même temps. J’ignore le nom du cri de cette oie-là, si tant est d’ailleurs qu’il y en ait un. Le site oiseaux.net le décrit comme un « rrok rrok keukk keuk rrout« , why not ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s