C’était dans le journal … le 6 août 1914

La guerre est là et bien là, depuis moins d’une semaine, et bien sûr les journaux ne parlent que de cela. L’Ouest-Eclair fait sa une sur l’entrée en guerre de l’Angleterre :

1

2Dès la page 2 de ce même quotidien, les préoccupations quotidiennes apparaissent : comment se procurer du pain maintenant que les boulangers sont partis au front ? Comme il se doit en temps de guerre, les populations doivent être vite rassurées : pas de problème dans les campagne, où vivent la plupart des Français. Là, les fours privés, communautaires ou pas, existent ; tout le monde sait faire du pain. Le problème se pose en ville, et encore … Certains boulangers mobilisés ont obtenu, du moins à Rennes, un sursis pouvant aller jusqu’à 60 jours. Deux mois. Ça nous mène début octobre, autant dire que la guerre sera terminée !
3Au passage, suivant cette bonne vieille technique qui veut qu’en temps de guerre on maintienne le moral des troupes et de l’arrière en montrant l’ennemi affaibli, sur la même page on peut lire que l’Allemagne et l’Autriche souffrent déjà de disette en raison de la hausse brutale et importante des prix alimentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s