Des prisonniers dans « un site charmant et sain »

La Croix-Rouge a mis en ligne ses archives concernant les prisonniers de guerre de 14-18. Le site web propose ainsi de découvrir les camps de prisonniers à travers trois rubriques : des cartes postales, des descriptions de camps et des témoignages.
Par intérêt personnel, je me suis arrêtée sur le camp de Boyardville (curieusement orthographié « Bayardville »), sur l’île d’Oléron, qui a essentiellement accueilli des officiers, ce dont témoigne la carte postale ci-dessous :

IMG_0678

Selon le rapport d’un lieutenant-colonel ayant visité les dépôts de prisonniers de guerre allemands dans la région en avril 1915, il en ressort que le camp de Boyardville était « un site charmant et sain ». Les 74 détenus, dont 61 officiers, étaient logés par groupes de deux à quatre dans des petites maisons au bord de la mer ou en ville. Ils pouvaient préparer leurs repas eux-mêmes ou se sustenter dans deux restaurants. Ils ont le droit d’écrire à leur famille (deux lettres et quatre cartes par mois), peuvent pratiquer des activités culturelles, en particulier la musique, ainsi que le jardinage, et ont la possibilité de se balader dans un rayon de trois à quatre km2. Toujours selon le même rapport, ces hommes sont en bonne santé.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s