On quitte Copenhague, mais en train et on ne va pas très loin : cap sur le petit port de Humlebæk, à une trentaine de kilomètres au nord de la capitale danoise. Et là se trouve Louisiana, un musée d’art contemporain d’une telle richesse qu’il a parfois été surnommé « le Beaubourg danois », en tout cas si vaste qu’une journée seule ne suffit pas pour profiter de tout.
Tout d’abord il y a le lieu : un musée largement ouvert par d’immenses baies vitrées sur la nature environnante. On voit la mer, un jardin apaisant, un petit étang, un autre jardin sur une colline : ce dernier est un cimetière.
Et puis il y a les œuvres : pour le détail, dirigez-vous vers le site web de Louisiana. J’ai particulièrement apprécié les salles consacrées à l’art américain depuis 1945, allant de la BD détournée aux classiques de Warhol, une impression de refaire, en plus rapide, la visite du MoMA.
Je fus surtout totalement captivée, pour ne pas dire bluffée, par une expo immense consacrée à l’architecture arabe contemporaine, des réalisations délirantes des Emirats lancés dans une course effrénée à la verticalité, jusqu’aux projets et utopies, en passant par l’adaptation moderne du moucharabieh.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s