Comme un air de « déjà vu » (suite)

Un air de « déjà vu », mais un air seulement. Effectivement, au premier abord j’ai pensé à Berlin. Il y avait de nombreux points communs, notamment l’efficacité et la simplicité des transports en commun, le côté très détendu de la population (plus encore qu’à Berlin, avec une énormissime gentillesse, une vraie bienveillance qui rassure sur l’espèce humaine). Mais la langue n’était point la même, incompréhensible à l’oral (le « g » muet, un vrai piège), à peine déchiffrable à l’écrit (et encore, sous réserve d’avoir quelques bases d’allemand : quelques mots peuvent être devinés, mais c’est tout), même si certains mots se prononcent comme en allemand :

friseurP1440191

Voici donc le « O barré », qui se prononce comme notre « œ » (celui de l’œuf). Nous n’étions point en Germanie mais en Danoisie. Un peu moins de cinq jours entre Copenhague et ses abords bucoliques, forestiers et/ou maritimes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s