C’était dans le journal … le 18 mars 1914

Le 18 mars 1914, la presse ne parle quasiment que d’une chose : l’assassinat du patron du Figaro par la femme du ministre des Finances, deux jours plus tôt. C’est l’affaire Caillaux.
Le ministre Caillaux, pas foncièrement hostile d’un certain rapprochement avec l’Allemagne, notamment sur la question des colonies, est victime d’une campagne de dénigrement de la part du Figaro. Ce quotidien racle tous les fonds de tiroirs possibles pour casser du sucre sur le dos du ministre, étalant au grand jour des faits réels ou supposés se rapportant à sa vie sentimentale. Le couple Caillaux est excédé. Henriette, donc Mme Caillaux, se rend à la rédaction du Figaro, demande à voir le patron, à savoir Gaston Calmette. Mme Caillaux est arrêtée (elle sera acquittée le 28 juillet de la même année) et son mari démissionne de son poste de ministre des Finances.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s