La Garonne est sortie de son nid

C’était l’an dernier, des pioupious de seconde, lycéens pas encore bien dégrossis : comprendre, en ce contexte précis, lycéens pas bien amarinés. Selon trois ou quatre d’entre eux, un fleuve en crue était un fleuve qui sortait de son nid. Mignon. Et surtout, ils étaient sûrs que la Garonne ne faisait jamais partie de la bande des sauvages qui s’échappent du nid. Pardon : du lit. Pas possible. Pas chez nous. Pas ici. Et pourtant, quand l’amont apporte plus de flotte que le nid/lit ne peut en contenir et que, dans le même temps, fond d’estuaire aidant, on goûte au plaisir de la marée, voilà ce qui peut arriver par fort coefficient (114 hier soir, 113 ce matin). Les photos ci-dessous ont été prises ce matin à Bordeaux, en rive gauche, sur le coup de 9 h, alors que la marée descendante venait tout juste de s’amorcer :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

2 réflexions sur “La Garonne est sortie de son nid

  1. Ils « débordent » d’imagination pour enrichir notre vocabulaire ! 😛
    Et pour la Garonne, par un temps pareil, normal d’avoir envie de sortir de son lit ! Belle lumière.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s