L’île d’Oléron en noir et blanc [20]

chassironP1100806

Publicités

Le bestiau a perdu la bataille

Vous vous souvenez de lui ?

ragondin P1420116

C’est un ragondin, oui, mais pas n’importe quel ragondin. C’est LE ragondin de Ginko, ce quartier de Bordeaux proche du Lac. Et ce ragondin avait été pris en grippe par des riverains infichus de faire la différence entre une baleine et une girafe (piqûre de rappel), où alors ils l’ont pris pour une girafe et se sont eux-mêmes pris pour des Danois.
Un entrefilet dans le Sud-Ouest d’aujourd’hui clôt le chapitre de manière peu glorieuse pour ces soi-disant écolos planqués dans un soi-disant éco-quartier : les autorités ont retiré le ragondin de son nid. L’ont-ils planqué ailleurs ou transformé en pâté, je l’ignore. Mais les terrorisés de Ginko peuvent être fiers d’eux : aucun enfant ne sera mangé tout cru par un ragondin devenu bizarrement carnivore.

Haro sur ces gros oiseaux qui font caca dans l’eau

cygneOn pourrait croire qu’avec le sublissime Central Park, New York serait une ville accueillante pour les animaux. Après tout, il y a bien des écureuils partout ! Mais il n’en est rien : l’Etat de New York (et donc pas seulement la ville du même nom) a déclaré la guerre aux oies et c’est maintenant le tour des cygnes.
Les cygnes tuberculés ne sont pas endémiques aux Etats-Unis : ils y ont été apportés par des Européens au XIXe siècle, ceux-ci trouvant ceux-là fort ravissants pour orner leurs jardins. Mais le romantisme gnangnan a fait long feu, et les 2200 cygnes de l’Etat de New York ne sont plus en odeur de sainteté auprès des autorités, même si leur nombre diminue peu à peu chaque année.
On leur reproche leur agressivité (certes, le cygne peut gueuler pire qu’un âne si on s’approche de ses petits, mais cela va rarement plus loin, et en plus le cygne à une excuse valable) et leur saleté : le cygne, comme toute volaille aquatique, fait caca dans l’eau et c’est mal. On les accuse de perturber les avions : les oiseaux sont effectivement parfois imprudents, c’est d’ailleurs un vol d’oies qui avait contraint un avion à se poser sur l’Hudson il y a quelques années. On leur reproche enfin d’empiéter sur le territoire d’autres animaux.
Pour toutes ces raisons, bonnes ou fantaisistes, l’Etat de New York passe à l’offensive : capture puis euthanasie, chasse, destruction des œufs. Pas de pitié pour la volaille, eut-elle un long cou. Cette lutte disproportionnée provoque des réactions de la part de citoyens : une pétition visant à sauver les cygnes à d’ores et déjà recueilli plus de 26000 signatures.

Source :

Collection # 234

Les sarcelles d’hiver
Réserve naturelle du marais de Bruges, 22 février 2014

sarcelles

Voyage retour

La grue cendrée vit et se reproduit en Europe du Nord, sur un vaste territoire allant de l’Allemagne à la Sibérie. Lorsque le froid devient trop vif, et donc que la nourriture se raréfie, la grue migre vers des territoires plus doux où l’assiette sera mieux remplie. C’est ainsi qu’entre la fin de l’été et le milieu de l’automne (les dates varient selon les années), des grues quittent en hordes bruyantes  le grand nord devenu hostile pour des régions plus méridionales : certaines prennent la voie orientale, et rejoignent l’Ethiopie et le Soudan en passant par l’Europe centrale. Les autres prennent la voie occidentale et rejoignent l’est et le centre de la France, mais aussi les Landes (il y en avait plus de 17000 dans la réserve d’Arzujanx en décembre dernier) et surtout l’Espagne. Ce sont les grues de la voie occidentale que nous voyons et entendons deux fois par an.

grues P1420718
Depuis lundi dernier, le vol retour passe à nouveau par la Gironde. Des meutes de grues cendrées filent cette fois vers le nord, en se laissant autant que possible porter par les vents ascendants. Contrairement à ce que j’ai cru avant de me balader sur le net, cette migration n’a rien de trop précoce : selon les années, les disponibilités alimentaires et les vents, le voyage retour s’effectue entre mi-février et mi-mars.
C’est quand même aujourd’hui que j’en ai vu le plus, en milieu de matinée, qui passaient à toute vibrure au-dessus de la maison. Selon Sud-Ouest, entre 3000 et 4000 grues ont survolé la Charente aujourd’hui.

grues P1420720
La grue est enfin un oiseau qui a inspiré des légendes et des croyances. On raconte ainsi, au Japon, que si l’on plie 1000 grues en papier, on peut voir ses vœux exaucés. Dans de nombreuses civilisations, en particulier en Asie, la grue symbolise la longévité. La légende raconte enfin que le pays de Gruyère, en Suisse, lui doit son nom. Mais aucune grue ne s’est jamais posée ou n’a jamais survolé ce pays …

grues P1420727

Photos : agglomération bordelaise, 24 février 2014

Avifaune de février

Balade rituelle dans la réserve naturelle du marais de Bruges, par temps de pluie (photo à l’annexe), ce qui dérange plus l’humain de base que les oiseaux. Le marais, alimentée par une jalle débordante (port des bottes obligatoire), était recouvert d’une volaille piaillante : la saison peace and love est proche, et ça s’entend, tout comme on entendait le chant d’amour des crapauds (sans pour autant voir les batraciens en question).

bruges marais

Les oiseaux les plus visibles pour le visiteur de base étaient d’abord les sarcelles d’hiver, reconnaissables à leur corps gris et à leur tête colorée :

bruges sarcelles

Mais il y avait aussi des foulques … :

bruges foulques

… des canards souchet … :

bruges souchet

… ainsi que des aigrettes et quelques hérons cendrés :

bruges aigrettes

Photos réalisées le 22 février 2014

Collection # 233

Modillons
Bordeaux – Eglise Ste-Eulalie – Février 2014

modillons