C’était dans le journal … le 30 janvier 1914

Voilà ce qu’on pouvait lire dans Le Petit Journal le 30 janvier 1914 :

1

Si, aujourd’hui, l’INED dénombre un peu plus de 20 000 centenaires en France, le nombre de personnes atteignant cet âge honorable était autrement plus faible au début du XXe siècle : une centaine environ, à une époque où l’espérance de vie tournait autour de 50 ans.  Qu’un citoyen atteigne cet âge était donc évidemment un événement national.
L’article brosse ainsi le portrait de ce monsieur, « fils de journalier, et journalier lui-même » dans un village situé à 12 km d’Alençon. Le papy, en bonne santé quoique un peu dur de la feuille, vit alors chez sa fille. La municipalité lui a organisé une fête d’anniversaire dans l’église du village, et c’est là que l’article prend un tournant : il n’est plus question du monsieur, mais de l’église romane, décrite pendant plus de la moitié de l’article.
Personne n’a semble-t-il demandé à ce monsieur quel était son secret pour avoir atteint un si grand âge. Cette question a par contre été très récemmentposée par un journaliste de Sud Ouest dans l’agglomération bordelaise à une centenaire fraiche comme une rose au printemps. La réponse fut simple : c’est le temps qui est passé très vite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s