C’était dans le journal … le 17 janvier 1914

Récemment a été reposée la question de la légalisation du cannabis en France, et donc l’encadrement de sa vente et de sa consommation. Le débat, qui aujourd’hui est pris fort au sérieux, n’agitait semble-t-il pas le milieu politique, économique et encore moins médical au début du siècle dernier, du moins si l’on considère comme vraie l’anecdote rapportée par Le Petit Parisien.
Il est ainsi question d’une mouflette de 13 ans qui apprit par une de ses camarades que les pharmacies vendaient des sucreries, et même « des bonbons qui font rire », bonbons contenant « du haschish […] ; ça vient d’Orient ». La chipie affirma même y avoir goûté.
Curieuse, la petite Lucienne obtint du commis du pharmacien des boulettes de haschisch. Il lui fallut certes prétexter une migraine, mais le deal fut aussi rapide qu’apparemment légal. La petiote rit beaucoup, elle « fut d’une gaîté folle ». Mais, comme dans les fables, il y a une morale à cette histoire : Lucienne « fut malade ; il fallut la coucher ». Elle avoua à son père ce qu’elle avait mangé, et celui-ci porta plainte contre la pharmacie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s