Le dard d’amour de l’hermaphrodite

escargotsL’escargot qui s’éclate en ce moment-même, profitant d’un jardin arrosé par les pluies orageuses et par la surprenante absence des grives gourmandes, l’escargot, disais-je, a une technique bien à lui pour séduire madame. Madame qui est aussi monsieur qui est aussi madame qui est aussi monsieur, etc. Et oui, le mollusque à coquille n’a besoin que de d’une condition pour faire crac-crac : être adulte (ce qui se repère à la forme de ladite coquille : celle de l’adulte est bordée d’une sorte de petite visière). Pour le reste, mâle ou femelle, tout le monde s’en moque : l’escargot est hermaphrodite, c’est-à-dire les deux à la fois.
La période de séduction prend un certain temps, celui-ci pouvant atteindre plusieurs heures. Une fois les préliminaires accomplis, à la vitesse de l’escargot, donc, chacun des deux protagonistes fait jaillir un dard d’une poche située près de sa tête et le plante entre la tête et la coquille du partenaire. Une sorte de sex-toy naturel, qui provoque plein de guili-guilis aux deux protagonistes. Chacun féconde l’autre (ce qui prend aussi plusieurs heures), puis chacun repart pondre ses œufs dans son coin. Pas de querelle pour savoir qui sera de corvée de vaisselle : chez l’escargot, il y a égalité parfaite entre les sexes.

à cliquer :

Photos : île d’Oléron, juillet 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s